James Patterson fait de la pub pour les librairies et bibliothèques

Xavier S. Thomann - 26.04.2013

Edition - International - James Patterson - Publishers Weekly - Librairie


Les librairies ne vont pas très bien ces temps-ci, que ce soit aux États-Unis ou en Europe. Considérant que des grands noms doivent s'engager pour les préserver, l'écrivain américain James Patterson a décidé de se lancer dans la bataille (même s'il vend beaucoup d'ebooks). 

 

 

 

 

 

Le personnage fétiche de Patterson est bien connu, puisqu'il s'agit d'Alex Cross. La série compte près d'une vingtaine de titres et a conquis de nombreux lecteurs. Il est également l'auteur de plusieurs autres séries, ce qui en fait un des écrivains les plus prolifiques, et potentiellement le plus riche de tous (94 millions de dollars de revenus en 2011 !). 

 

Il est donc tout indiqué pour défendre la librairie, dans la mesure où ses lecteurs se comptent par millions. Et en plus, l'homme est plein d'initiatives. Il a fait passer récemment une série de messages dans des publications de grande envergure, telles que Publishers Weekly ou le New York Times Book Review.

 

L'objectif est de sensibiliser le plus grand nombre de lecteurs à la cause des libraires, acteurs essentiels de la diffusion et de la promotion du livre, n'en déplaise aux tenants du tout-Internet. L'auteur veut aussi « lancer un dialogue » autour de la question des actions qui peuvent être menées pour préserver les magasins physiques. 

 

Il a ajouté : « Je déteste rester assis à ne rien faire ; j'aime agir ». Et d'encourager les éditeurs à passer à l'attaque, au lieu de subir cette reconfiguration du paysage du livre de manière passive. 

 

Mais il ne se contente pas de mener des actions dans les journaux. Il utilise aussi son site internet (readkiddoread.com), il parraine plusieurs systèmes de bourses et joue un rôle important dans le World Book Night. 

 

Espérons qu'il donnera des idées à d'autres auteurs, qui pourraient mettre à profit leur notoriété pour défendre les librairies classiques.