James Patterson noie les libraires américains sous les liquidités

Antoine Oury - 07.10.2015

Edition - Librairies - James Patterson - librairie don - États-Unis


Les libraires américains doivent fébrilement brûler des cierges pour Saint-Patterson. L'auteur multimillionnaire est un fervent partisan de la redistribution des richesses, lorsqu'elle se fait au bénéfice des librairies. James Patterson les considère comme son meilleur atout pour diffuser ses textes et le plaisir de lire, et n'hésite pas à subventionner les plus volontaires. Il vient de nouveau de mobiliser 250.000 $, qu'il va répartir entre plusieurs vendeurs, à raison de sommes qui iront de 1000 à 5000 $.

 

 

 

James Patterson a pensé aux étrennes des libraires avec un peu d'avance et, en partenariat avec l'American Booksellers Association, distribuera des enveloppes à des employés. Chacun peut envoyer la candidature d'un employé ou d'un patron qu'il aura trouvé particulièrement engagé dans la promotion du livre et de la lecture, et pas seulement des titres signés par James Patterson.

 

Il reste désormais un peu moins d'un mois pour soumettre un profil, en répondant à une question simple : « Pourquoi ce libraire mérite-t-il un bonus pour ses vacances ? » Patterson choisira lui-même les gagnants, et, aidé par l'organisation professionnelle, a mis en place une page dédiée et un hashtag, #JPBonus, sur les réseaux sociaux.

 

Au moment de l'écriture de cet article, le site est même inaccessible, probablement saturé par les connexions de libraires nécessiteux. Patterson n'en est pas à son premier don, mais persiste et signe : « [L]es librairies indépendantes, qui ont vu leur nombre augmenter ses dernières années, subissent encore d'importantes pressions financières. »

 

(via Shelf Awareness)