medias

Jane Austen : Orgueil et Préjugés fête le 200e anniversaire

Julien Helmlinger - 29.01.2013

Edition - International - Jane Austen - Orgueil et préjugés - 200 ans


Comme le rapporte l'AFP, l'un des livres les plus lus et appréciés au Royaume-Uni, le Pride and Prejudice de Jane Austen, célèbre cette semaine son 200e anniversaire. L'ouvrage n'a rien perdu de son succès, alors qu'on estime à 50.000 le nombre d'exemplaires vendus dans le pays chaque année. Un succès incroyable pour une oeuvre aujourd'hui libre de droits. Et selon une étude de la BBC menée en 2003, il constituait d'ailleurs le roman le plus apprécié des Britanniques juste derrière Le seigneur des anneaux.

 

 

 Le Jane Austen's Cottage à Chawton

 

 

C'est à la fin du mois de janvier 1813 que l'ouvrage de Jane Austen a été publié pour la première fois. Il raconte la romance passionnée entre un aristocrate britannique, bourré d'orgueil, et une jeune fille nommée Elizabeth au mépris de leur appartenance à des milieux sociaux différents.

 

Selon Janett Todd, professeur à Cambridge, le livre « reste l'un des romans les plus appréciés de la littérature anglaise de tous les temps ». L'enseignante organisera d'ailleurs une conférence à ce sujet au cours du mois de juin prochain.

 

Une notoriété qui transparaît notamment au travers des innombrables adaptations sur les écrans et autres oeuvres inspirées plus ou moins librement. On songe notamment aux versions télévisées de la BBC, au film de Joe Wright, à la mouture sauce Bollywood Bride and Prejudice, ou encore le librement inspiré Journal de Bridget Jones... sans oublier le livre aux relents de putréfaction Pride and Prejudice and Zombies.

 

Membre de la Jane Austen Society, Marilyn Joice a déclaré : « Vous pouvez le lire comme une version romantique de Cendrillon, une comédie, ou comme une critique sociale des problèmes rencontrés par les femmes appartenant à la même classe que Jane Austen. C'est écrit de manière parfois mordante, souvent avec une ironie très subtile et vous n'avez pas besoin d'être un universitaire pour en retirer quelque chose. »