Jane Austen : un « portrait imaginaire » plus vrai que nature

Clément Solym - 06.12.2011

Edition - International - Jane Austen - portrait - imaginaire


Loin de l'image de midinette que la postérité nous avait laissée d'elle, Jane Austen dévoilerait un visage plein d'ardeur et à la hauteur de la romancière qu'elle fut. C'est en tout cas ce que conclut Paule Byrne, qui prétend avoir découvert un portrait de Jane...

 

C'est que les représentations officiellement acceptées - tolérées ? - de jane Austen ne sont pas légion et le portrait dessiné en graphite sur du papier vélin ne fait déjà pas l'unanimité. S'il porte à son dos la mention Jane Austen, il a été mis aux enchères comme un « portrait imaginaire » explique le Guardian.

 

Or, Paula, qui voit le portrait acheté par son mari, lui trouve une ressemblance telle avec l'auteure qu'elle ne peut s'empêcher de remettre en question son côté imaginaire.

 

 

Et de fait, il semble des plus probants, puisque l'auteur n'a connu la célébrité que vers 1870, soit une cinquantaine d'années après sa mort. Et le portrait serait lui-même daté du début du XIXe siècle, aux alentours de 1825. De là, la légitime interrogation de notre chercheuse : pourquoi faire un tableau imaginaire, alors qu'elle n'était pas connue à cette époque ?

 

Élémentaire, mon cher Watson, ou presque. C'est en contactant la BBC que Paula Byrne décide d'approfondir l'enquête. Et avec la complicité de trois universitaires, les études se prolongent. Les avis, une fois de plus divergent entre fictif et réel. Mais le débat est ouvert, et donnera lieu à un reportage diffusé sur la BBC.

 

 

Si la mise en scène, avec des stylos et l'environnement rêvé d'un auteur portent à croire que l'on pourrait bien avoir affaire à Jane Austen herself, toutes les discussions sont encore ouvertes.