Janvier 2010, disparition de la direction des Archives de France

Clément Solym - 22.10.2009

Edition - Bibliothèques - direction - archive - france


La disparition de la direction des Archives de France (DAF) dans le cadre des RGPP (Révision générale des politiques publiques) se précise. Pour rappel les archives de France seraient alors sous l'égide du ministère de la Culture et fondues dans un grand ensemble nommé « direction générale des patrimoines de France ».

L'association des archivistes français avait en réaction à cette annonce mis en ligne une pétition contre la disparition de la DAF. On peut encore la signer jusqu'au 31 janvier 2010. Cela dit la disparition de la DAF est de plus en plus proche.

Un rapport parlementaire de Gilles Etorre indique que la direction des Archives de France va disparaître le 1er janvier 2010. L'auteur du rapport accueille cette décision du ministre de la Culture « avec satisfaction ».

Etorre affirme approuver « une telle architecture, non pour des raisons strictement budgétaires puisque l’économie attendue des seules restructurations est relativement modeste mais pour des raisons de cohérence des politiques à mettre en œuvre ». Il rappelle en outre que le regroupement en « direction générale des patrimoines de France » accompagnera la politique de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux.

Le rapporteur précise que le ministre a décidé d'instaurer dans un premier temps des postes de directeurs adjoints (qui seront nommés en conseil des ministres) pour épauler le directeur général du patrimoine. Une décision prise pour « éviter tout traumatisme chez les personnels ». Il y aura donc « un directeur chargé des archives ».

Dans la conclusion de cette partie de son rapport, Gilles Etorre affirme qu'il « serait évidemment particulièrement fâcheux qu’au-delà de cette phase transitoire, les regroupements en directions générales cachent le maintien des mêmes bureaux et des mêmes effectifs et ne soient finalement qu’un simple affichage ».