Japon : 4 siècles de rivalités claniques se résolvent avec un livre

Antoine Oury - 05.06.2014

Edition - Société - Kurushima Murakami - Japon - clans


L'histoire japonaise est pleine de batailles épiques, sur terre, en mer ou dans les airs : héros et vilains ont constitué la légende guerrière japonaise. En 1576, dans la baie d'Osaka, plusieurs vaisseaux de guerre se retrouvent face à face : Oda Nobunaga, resté dans la postérité comme l'un des unificateurs du Japon, affronte des clans de pirates, avec dans la balance l'avenir du royaume...

 


Pirates x2!

Photo d'époque, évidemment (Joanna, CC BY-ND 2.0)

 

 

Aux côtés des pirates, face à Oda Nobunaga, le clan Mori était un allié de poids : disposant d'une puissante flotte navale, il faisait contrepoids aux troupes motivées du seigneur de guerre. Jusqu'à ce que ce dernier ne dévoile son atout, des vaisseaux blindés à l'aide de plaques de fer : autant dire que la situation se corse, pour les pirates.

 

Sentant le vent tourner, un des clans de pirates décide alors de lâcher ses alliés pour rejoindre le meilleur parti, celui de l'ennemi. Ce faisant, le clan Kurushima Murakami se met à dos les clans Innoshima et Noshima, et pas qu'un peu : les membres des ces dynasties ne s'adresseront plus la parole pendant des siècles.

 

Y compris jusqu'à notre période contemporaine, soit plus de 4 siècles d'animosité. 

 

La maison d'édition Shinchōsha pourra se targuer d'avoir enterré le sabre de guerre : elle publie l'année dernière Murakami Kaizoku no Musume, un roman historique signé Ryo Wada, qui devient best-seller après l'obtention du Prix Honya Taisho. Une campagne de promotion encore plus importante s'ensuit, jusqu'à une rencontre au sein du Musée d'Imabari, située non loin de la baie maudite...

 

Et c'est là que les descendants des trois clans rivaux se sont retrouvés : plutôt que d'achever une bataille sanguinaire commencée il y a 4 siècles, les ennemis se sont serré la main, avant de partager un verre... Noriko Murakami, descendant du clan Innoshima, allant jusqu'à déclarer : « Je ressens une profonde gratitude à l'idée que les trois familles puissent se revoir. J'espère pouvoir interagir avec eux, à présent. »

 

Et reconquérir leJapon  ?