Japon : cette bibliothèque utilise des drones pour son inventaire annuel

Camille Cado - 14.04.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheque drones technologie - bibliotheque IA drones - bibliotheque japon IA


Reclasser, regrouper, lister, vérifier, estampiller, enregistrer : l’inventaire est une opération fastidieuse pour les employés. Cette bibliothèque, située à Funabashi, dans la préfecture japonaise de Chiba, a décidé de s’en remettre à l’intelligence artificielle pour mener à bien son récolement annuel.
 

pixabay license


Des drones bourdonneront bientôt entre les étagères de la bibliothèque située à l’ouest de la ville de Funabashi. Ces petits avions de reconnaissance seront utilisés pour venir en aide au personnel de l’établissement en vu de son inventaire annuel. Un passage obligatoire, mais souvent redouté. Et pour cause, plus de 267.000 ouvrages sont conservés par l'établissement.

Chaque publication est identifiée par un numéro à neuf chiffres ainsi qu’un code barre et une étiquette électronique. Pour l’inventaire, qui s’effectuait jusqu’à présent manuellement, plus d’une trentaine de personnes était mobilisée. L’opération durait environ cinq jours consécutifs par an — l’établissement étant évidemment fermé pendant cette période.

Pour la bibliothèque, recourir à ces nouveaux outils permettrait d’améliorer l’opération en efficacité et d’alléger le travail du personnel. « Cela réduirait de moitié le temps qui est actuellement nécessaire pour l’inventaire » se réjouit l’une d’entre elles. Cela permettrait également de restreindre considérablement les erreurs et oublis du personnel, qui rallongent d’ailleurs la durée de l’inventaire, précise le média Asahi.
 

Pour ce faire, les données concernant un titre apparaitront désormais au dos de l’ouvrage. Ainsi, les planeurs pourront immédiatement repérer les livres placés au mauvais endroit. En une seule prise, ces appareils peuvent scanner 25 ouvrages, soit environ la moitié d’une étagère de l’établissement.

De plus, la technologie de ces drones créés par Liberaware Co. permet une totale autonomie. En effet, ils peuvent photographier les ouvrages et faire correspondre les données capturées avec les informations des ouvrages sans l’aide du personnel.

Si le recours à l’intelligence artificielle est une réussite, la ville de Funabashi envisage d’introduire des drones dans ses quatre autres bibliothèques d’ici la fin de l’année afin de gérer plus efficacement un total de 1,6 million d’ouvrages.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.