Japon : Haruki Murakami s’engage auprès des victimes des séismes

Joséphine Leroy - 21.04.2016

Edition - International - Haruki Murakami Japon - séisme japon catastrophe - Haruki Murakami séisme


La semaine dernière, l'île Kyushu a été secouée par deux séismes. Le bilan provisoire est de 48 morts. 680 répliques ont été enregistrées depuis le 14 avril dont 90 dépassaient la magnitude 4, de quoi menacer l'intégrité des bâtiments. La ville de Kumamoto a été durement touchée. Mercredi 20 avril, alors qu’un séisme de magnitude 5,8 a été enregistré au large des côtes nord-est du Japon — sans faire de victime , le romancier japonais a pris la parole et a lancé un fonds d’aide aux victimes. 

 

HarukiMurakami

(wakarimasita / CC BY-SA 3.0)

 

 

Sur le site Internet du magazine CREA, l’écrivain japonais auteur de 1Q84 est sorti de sa tanière.  « Je suis on ne peut plus inquiet », a-t-il avoué. Avec ce message, il indique les coordonnées bancaires du fonds spécial ouvert pour l’occasion, le « fonds Surume Kumamoto ». Surume désigne, en japonais, le calamar sec, un apéritif populaire, et le fonds aura pour vocation, comme l'encas, d'apporter un peu de réconfort aux sinistrés.

 

Si l’écrivain a plutôt l’habitude de donner une vision sombre de la modernité, il n’en reste pas moins sensibilisé aux catastrophes naturelles comme aux combats politiques qu'il considère nécessaires. En juin dernier, il visitait la ville de Kumamoto, frappée de plein fouet par des secousses meurtrières (47 morts et 1000 blessés).

 

L’action caritative est menée conjointement avec le périodique CREA dans lequel Haruki Murakami relatait, il y a peu de temps, son voyage à Kumamoto. Il le décrivait d’ailleurs comme « un séjour très agréable ». 

 

D’autre part, le séisme et les désastres qu’une telle catastrophe peut engendrer étaient le motif même de son recueil de nouvelles Après le tremblement de terre (traduit aux éditions 10-18 par Corinne Atlan). À l’époque, l’écrivain l’avait écrit après le séisme de Kobe. En 1995, ce séisme avait fait 6400 morts, toujours dans le sud-ouest du Japon. 

 

L’écrivain-ermite ne se manifeste que très peu dans les médias. Lors du double attentat survenu pendant le marathon de Boston en 2013, l'auteur, lui-même amateur de course, avait toutefois pris la plume dans le New Yorker et exprimé sa douleur et sa solidarité. Et lorsque la catastrophe de Fukushima a frappé le Japon en 2011, l’auteur a revendiqué ses convictions antinucléaires. Enfin, en 2014, l’auteur a soutenu le combat étudiant à Hong-Kong.

 

D’autres voix se font entendre depuis que la ville de Kumamoto a vacillé, notamment des mangaka. Tetsuya Chiba, le créateur du manga Ashita no Joe, propose à ses collègues d’utiliser l’expression artistique, en réalisant des illustrations avec la mascotte de la région Kumamoto, l’ours noir Kumamon.

 


Pour approfondir

Editeur : 10/18
Genre : litterature...
Total pages : 157
Traducteur :
ISBN : 9782264056184

Après le tremblement de terre

de Haruki Murakami (Auteur) Corinne Atlan(Traducteur)

Atypique, Haruki Murakami l'est à bien des égards. Né à Kobé en 1949, ce lettré qui a étudié la tragédie grecque se prend de passion pour les Etats-Unis. Il ouvre un club de jazz à Tokyo. Ce n'est pas assez. Il part en Amérique et devient le traducteur de Fitzgerald et Carver en langue japonaise. Il écrit aussi. Déjà cinq romans, parmi lesquels L'éléphant s'évapore , paru au Seuil. Après le tremblement de terre est un recueil de nouvelles inédites, écrites en 1995, sous le choc du tremblement de terre de Kobé. Murakami

J'achète ce livre grand format à 6.60 €