"Je peins ce qui m'effraie", Hans Ruedi Giger

Cécile Mazin - 14.05.2014

Edition - International - Giger - Alien - décès


Le décès de Hans Ruedi Giger, plasticien, graphiste, illustrateur, mais également sculpteur et designer suisse, a donné lieu à plusieurs commentaires. Son éditeur originel, Taschen, a simplement salué lé mémoire de « l'ami de longue date, et collaborateur », mort à l'âge de 74 ans. 

 

 

 

H. R. Giger a d'abord été encensé pour ses paysages fantastiques peints à l'aérographe dans les années 1960. Mais c'est surtout par les arts appliqués qu'il se fait un nom, grâce à la manière dont son travail est mis en valeur dans des films comme Alien de Ridley Scott, notamment, pour lequel il reçoit en 1980 l'Oscar des meilleurs effets spéciaux. 

 

Des journalistes spécialisés ont classé les pochettes d'albums que Giger a réalisées pour Debbie Harry et pour Emerson, Lake et Palmer parmi les cent meilleures de l'histoire de la musique. Il a également conçu le mobilier et la décoration d'un bar à Coire, en Suisse, et d'un autre à Tokyo.

 

 

 

 

Une édition collector de l'album Hologramm est mise en avant, « l'un des premiers grands livres de ce format que nous ayons jamais publié », souligne l'éditeur. Elle contient notamment un hologramme en charpente d'acier, que Giger avait réalisée en 1998. L'oeuvre est proposée en édition limitée, à 23 exemplaires pour le monde entier. Elle comprend la rétrospective intégrale d'oeuvres présentées sur le site de l'auteur, ainsi que des gravures numérotées. Le tout pour 3000 €.