Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

“Je suis…” : découvrir de grands auteurs par une autobiographie fictive

Elodie Pinguet - 25.03.2017

Edition - Les maisons - Jacques André éditeur - collection Je suis - grandes figures histoire


Le Salon du Livre de Paris, c’est l’occasion de trouver, au hasard d’une allée, des petits éditeurs tentant des approches particulières de la littérature. Avec la maison lyonnaise Jacques André éditeur, on plonge dans la vie des hommes et des femmes qui ont habité notre scolarité. Entre les livres de poésie et de littérature, une petite collection de pseudo-autobiographies, histoire d’en savoir un peu plus sur les grandes figures de notre patrimoine littéraire.

 

 

 

Si vous avez toujours voulu étaler vos connaissances sur les grands hommes de l’histoire, mais que la longueur de leur biographie vous dépasse, la collection Je suis de l’éditeur Jacques André est peut-être la solution à vos problèmes. Les confessions de Rousseau, ce pavé en deux volumes vous effraie ? Selon l’éditeur, « Lisez Je suis Jean-Jacques Rousseau et vous avez lu Les confessions ». Ou du moins, vous aurez un bon résumé complet de sa vie.

 

La maison Jacques André éditeur, basée à Lyon, est pleinement lancée dans l’édition depuis 2006. Ils publient de la poésie des beaux-arts, de l’histoire, de la pure littérature, mais leur « fer de lance » c’est cette collection Je Suis, composée déjà d’une quarantaine de titres : « Il y a des personnes comme Colbert, par exemple, dont on ne connaît que le nom. C’est pourtant un personnage essentiel de la monarchie, un des principaux ministres de Louis XIV. » Aucun ouvrage ne lui est encore consacré, mais gageons que cela ne saurait tarder.

 

La collection s’attache ainsi aux hommes et aux femmes qui ont donné leur nom à des établissements scolaires, ce qui permet aussi « de ne pas tomber dans le n’importe quoi ».

 

Le premier titre parle de Pierre Brossolette. Il est né suite au discours d’un directeur scolaire disant être : « directeur d’un établissement qui porte le nom d’un individu dont je ne sais rien ». Le livre se glisse dans la peau du personnage, « d’où le principe de pseudo-autobiographie […] c’est une approche spécifique de ces gens-là et comme c’est écrit par des agrégés ou des certifiés, c’est très dense et propre sur la recherche ». Six nouveaux livres sont attendus dans l’année, sur Fénelon, Victor Hugo ou encore Gérard de Nerval.

 

À l’origine, ces livres étaient destinés aux scolaires. Mais très vite « on s’est aperçu que la demande va largement au-delà ». Distribués en librairies, ces livres ont largement conquis un public adulte. L’éditeur imprime « à l’infini, je travaille en numérique et j’imprime les livres moi-même ». Les impressions se basent donc sur la demande, ainsi certains livres pourront se tirer à 6000 tandis que d’autres resteront autour des centaines d’impressions.

 

À ce stade, la petite équipe de Jacques André éditeur publie entre vingt et trente livres par an, et reçoivent énormément de manuscrits, mais vont « essayer de ralentir » sur les publications. Jacques André éditeur, c’est donc une affaire d’histoire, de patrimoine et de connaissance avec des livres courts, mais efficaces.