"Je vais passer pour un vieux con", confession de Philippe Delerm

Clément Solym - 27.04.2012

Edition - Les maisons - Philippe Delerm - roman - Seuil


Le romancier Philippe Delerm amorce la rentrée littéraire très tôt. Son prochain roman, à sortir aux éditions Seuil, sera disponible... le 13 septembre 2012. Mais étant donné que sous peu, la liste des centaines de romans qui sortiront durant cette période clef de l'édition sera donnée, autant s'y prendre en avance.


Ce livre sera l'occasion, assure l'éditeur, de découvrir un Philippe Delerm autre que « l'observateur, promeneur amusé ou nostalgique ». Désormais, les mots deviennent une « histoire sérieuse » avec un bilan bien triste : « Au fond, rien n'est jamais dérisoire. » 

 

« Je vais passer pour un vieux con », « Quand on est dedans, elle est bonne », « Je vais relire Proust », « Les mots sont dérisoires »... Oui dérisoires, les mots le sont sans doute : banalités lancées sans même y penser, petites phrases toutes faites qui viennent combler les trous de nos discours automatiques. 

 

Et pourtant, comme elles disent de nous - de nos faiblesses, de nos suffisances, de nos complicités, tous ces révélateurs de notre comédie humaine. Admirateur de Saint-Simon et de Proust, Philippe Delerm se plaît, comme eux, à poser le doigt sur les travers de ses contemporains, sur les détails dont on fait un monde. Lecteur de Jules Renard (particulièrement son Journal) et La Bruyère, il a le goût des portraits et des petites phrases qui dévoilent l'esprit d'une époque.