Jean Cocteau, dessinateur à ses heures, et à d'autres

Cécile Mazin - 13.04.2015

Edition - Société - Jean Cocteau - enchères ventes - dessins artistes


Un corpus de plus de 30 dessins de Jean Cocteau sera proposé chez Drouot, le 17 avril prochain, pour des enchères très stylées. Les collectionneurs férus de surréalisme et les autres pourront retrouver des œuvres exécutées dans les années 1920, période de création la plus prolifique du poète. Quelques feuilles sont antérieures et peuvent être datées entre 1911 et 1915. 

 

 

Jean COCTEAU (1889-1963) Portrait d'homme, vers 1926-1928 Crayon. Estimation : 1 000 /1 500 €

 

 

Dans cette première période de l'auteur, on retrouve nombre de figures qui ont marqué sa vie personnelle, et par conséquent artistique : Nijinski, Anna de Noailles, Jean Bourgoint, Jean Hugo. Certaines études évoquent par ailleurs les œuvres majeures de l'artiste protéiforme, Parade, Le Sang d'un poète, La Machine infernale

 

Bien entendu, le corps masculin fascine Cocteau, autant que le thème de la gémellité, ou encore la mythologie antique. Plusieurs créateurs seront là pour le démontrer. 

 

 

 

La section des autographes recèle par ailleurs quelques lettres de la main de Cocteau, dont un amusant et malicieux texte intitulé « Stupéfiant », agrémenté d'un dessin original représentant un jeune africain dévoré par un boa. La lettre est adressée à Lucien Daudet et datée du 16 juillet 1922. (800 /1 000 €). 

 


 

 

Si Cocteau est mis à l'honneur, un manuscrit d'Alphonse Daudet, Soutien de famille, contenant 1250 pages en 19 carnets moleskine noire seront également proposé entre 8 et 10.000 €. 

 

Également des éditions originales d'Honoré de Balzac, Études de Mœurs au XIXe siècle, tome VII et VIII. – Scènes de la Vie de Province, troisième et quatrième volumes (un des rarissimes exemplaires sur papier jonquille, Paris, Werdet, 1837. 2 volumes gr. in-8, estimé entre 8 et 10.000 €).