Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Jean d'Ormesson rejoint la bibliothèque de la Pléiade

Antoine Oury - 12.02.2014

Edition - Les maisons - Jean d'Ormesson - La Pléiade - Antoine Gallimard


Jean d'O est un homme heureux : il a reçu une distinction que peu d'écrivains, qui plus est vivants, ont connue. Il raconte avoir été contacté par Antoine Gallimard, qui souhaite publier une partie de son oeuvre dans la célèbre bibliothèque de la Pléiade. Pour Jean d'Ormesson, cela vaut même mieux qu'un siège à l'Académie Française.

 

 

Jean d'Ormesson, au salon du livre Radio France, 26 novembre 2011

(S. VeyriéCC BY-SA 3.0)

 

 

 « Je n'écris pas pour passer le temps ni pour donner des leçons. Je n'écris pas pour faire le malin ni pour ouvrir, comme ils disent, des voies nouvelles à la littérature. Pouah ! Je n'écris pas pour faire joli ni pour défendre quoi que ce soit. J'écris pour y voir un peu plus clair et pour ne pas mourir de honte sous les sables de l'oubli », expliquait Jean d'O dans Qu'ai-je donc fait (Éditions Robert Laffont, 2008).

 

Les sables de l'oubli seront repoussés par une fameuse digue, puisque Antoine Gallimard va sélectionner avec l'auteur les textes à faire paraître dans la bibliothèque. Au vert de l'Académie, d'Ormesson préfère en tout cas, visiblement, le brun des cigares de La Havane, qu'il attend avec impatience de voir sur les couvertures des imposants volumes, comme il l'explique au Figaro.

 

L'auteur a été élu à l'Académie française le 18 octobre 1973, et fut l'un des soutiens de Marguerite Yourcenar pour son entrée dans l'institution, première femme admise sous la Coupole. Il est le doyen d'élection de l'Académie.

 

On prévient tout de même Antoine Gallimard : s'il souhaite afficher le nom complet de l'écrivain sur la couverture, il va falloir revoir la maquette : Jean Bruno Wladimir François de Paule Le Fèvre d'Ormesson...

 

L'écrivain avait également participé à la réalisation d'un album, avec iconographie commentée, autour de Chateaubriand, pour La Pléiade.