Jean Dutourd, ou l'esprit français, selon Frédéric Mitterrand

Clément Solym - 18.01.2011

Edition - Société - dutourd - deces - mitterrand


Après le président, c'est au tour, évidemment, du ministre de la Culture de témoigner de son hommage à Jean Dutourd, l'Académicien iconoclaste décédé hier.

« Avec Jean Dutourd, disparaît un défenseur ardent et inspiré des lettres françaises. De sa plume acerbe d’écrivain depuis 1946, comme de la pointe de son épée d’académicien depuis 1978, ce brillant styliste défendait la langue française des attaques extérieures avec la même vigueur que, grand Résistant, il avait défendu Paris et sa patrie », déclame majestueusement Frédéric Mitterrand, depuis ses bureaux de la rue de Valois.

Et de rappeler ses activités diverses, d'écrivain, de critique, d'homme de radio, aux Grosses têtes, et ainsi de suite.

« Nous l’aimions pour ce mélange détonant de sensibilité et de rudesse, de pessimisme et d’optimisme, d’iconoclasme et d’engagement, toujours au service de la langue.

Il incarnait à sa manière “l’esprit français”, ce territoire familier où Balzac n’est jamais très loin de Chabrol
», conclut le ministre, manifestement très ému, toujours depuis la rue de Valois.

Voilà.