Jean-Luc Delarue : la cocaïne pour oublier mon livre

Clément Solym - 10.01.2011

Edition - Société - delarue - cocaine - ecrire


Alors que l’incident neigeux s’est achevé sans drame, un autre adepte de la poudreuse a fait quelques commentaires sur son état psychique, le présentateur Jean-Luc Delarue.

Mis en examen vendredi à Nanterre pour consommation de drogues - on dit même dans les milieux autorisés, usages de stupéfiants - le présentateur assure que son arrestation, survenue à la mi-septembre a représenté « un choc salutaire, sans doute le choc dont j'avais besoin ».

Consommation de cocaïne, abus d’alcool... tout cela ne révèle pas une hygiène de vie des plus propres. Surtout que l’intéressé confesse en plus la prise de psychotropes, avec un régime de calmants et de somnifères divers. Charmant.


Mais comme il l’explique si gentiment à l’AFP, tout cela ne lui est pas tombé du ciel.

« Je prenais de la coke pour tenir debout après une consommation excessive d'alcool. Il y a 18 mois, je me suis lancé dans l'écriture d'un livre qui retraçait ma vie. Certains traumatismes d'enfance ont ressurgi et j'ai commencé à cautériser avec de l'alcool. Et puis on m'a proposé de la cocaïne... » Et là, c'est le drame, la spirale, et le reste...

C’est donc l’écriture de ce fameux ouvrage qui a tout déclenché ! Depuis mai 2009, on sait en effet que le présentateur travaille à un livre sur la télévision. Mieux : le manuscrit aurait été proposé aux éditions Léo Scheer, et même volé, comme l’avaient expliqué nos confrères du Parisien. Finalement, le livre n’avait pas été dérobé, et d’ailleurs, ce n’était même pas celui de JLD qui n’avait pas été volé. Durant un véritable cambriolage, néanmoins. 

Une belle histoire de faussaire, non ?

Reste que si l’on connaissait l’histoire de l’écrivain qui se drogue pour écrire, ou un mythe du genre, celle du créateur qui plonge dans la schnouffe pour oublier ce qu’il aimerait écrire, c’est original...