Jean-Marc Ayrault, un Premier ministre porté sur les arts ?

Clément Solym - 15.05.2012

Edition - Société - Jean-Marc Ayrault - premier ministre - François Hollande


En allant chercher dans notre librairie quelques ouvrages possiblement écrits par le nouveau premier ministre, Jean-Marc Ayrault, c'est une chose assez étonnante que l'on découvre. D'abord, l'intéressé n'est pas l'auteur d'une multitude d'ouvrages, mais surtout, il a signé nombre de préfaces de titres au cours de ces dix dernières années. 

 

Si l'on effectue une petite comparaison, avec le précédent premier ministre, on découvre que ce dernier avait également été préfacier de plusieurs titres, dont deux concernant l'école maternelle et élémentaire, portant sur les programmes des années 2004-2005. 

 

Dans les titres dont le nouveau premier ministre a signé la préface, on découvre un livre sur le théâtre de Jules Verne, ainsi qu'un autre portant sur les notes prises par le romancier, préalables à l'écriture du roman Dans dessus dessous, un ouvrage sur l'architecture ainsi qu'un dernier sur l'artiste Judit Reigl, traitant d'une rétrospective organisée au Musée des beaux-arts de Nantes. 

 

Un premier ministre plus versé dans les arts ? 

 

 

 

On découvrira également qu'en 2004, un titre signé d'Alain Besson, publié aux éditions Coiffard portait sur l'homme politique, intitulé Une ambition nantaise.

 

Pas facile pour un homme politique nantais d'exister, à l'articulation des deux siècles, après Aristide Briand et, dans une moindre mesure, Olivier Guichard, André Morice voire Paul Bellamy. Jean-Marc Ayrault, à sa façon quelque peu huguenote pour un ancien jeune dirigeant d'action catholique, y est parvenu. Un charisme discret, à l'image du personnage. Du charme, assurément, sous le métier politique, malgré ou en raison du peu de concession fait à la théâtralité. Mais, nonobstant la prudence quasi légendaire de l'intéressé, l'empathie est bien réelle entre le député-maire de Nantes et les Nantais.

Ajoutons à cela que ce pragmatique, plus pédagogue que prophète, a été l'un des premiers, au PS, à revendiquer son " réformisme de gauche " et à assumer l'héritage social-démocrate malgré une longue complicité idéologique avec Jean Poperen dont il fut, de 1987 à 1990, le numéro deux. Sans doute, le destin du député-maire de Nantes est-il d'abord nantais, mais son ambition, pour raisonnée qu'elle soit, le porte au-delà. Quoique la présidence du groupe socialiste au Palais-Bourbon l'adoube parmi les " éléphants " du parti, il manque un ministère à cette carrière républicaine et provinciale. À 54 ans, l'avenir de Jean-Marc Ayrault peut encore s'enrichir de quelques chapitres - y compris parisiens -, au gré des dieux, des vents et des motions de congrès...

 

Ce titre sera d'ailleurs réédité, et publié en juin, toujours chez le même éditeur. 

 

Le nouveau gouvernement sera dévoilé demain par le Premier ministre.

 

Les livres de (et sur) Jean-Marc Ayrault

 

Les livres de (et sur) François Fillon