Jean-Marc Berthon devient conseiller du président pour la francophonie

Antoine Oury - 23.03.2018

Edition - International - Jean-Marc Berthon francophonie - plan francophonie Macron - plan francophonie


Quelques jours après l'annonce d'un plan pour la langue française et le plurilinguisme, qui se déploiera dans toute la francophonie, le président de la République accueille un nouveau conseiller à ses côtés, Jean-Marc Berthon. Ce dernier interviendra notamment sur le sujet de la francophonie, nommé comme conseiller pour les politiques de développement, le climat, la francophonie, les droits de l'Homme et la société civile, pour une durée de 6 mois.


Institut français - Livre Paris 2016
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)
 


Sous-directeur au ministère des Affaires étrangères depuis 2011, Jean-Marc Berthon est également conseiller de coopération et d'action culturelle et directeur de l'Institut français du Maroc depuis mars 2014. Par un arrêté du 21 mars dernier, il est nommé conseiller pour les politiques de développement, le climat, la francophonie, les droits de l'Homme et la société civile auprès de la présidence de la République.

 

Dans le cadre de son plan pour la langue française et le plurilinguisme, Emmanuel Macron a évoqué le cas des réseaux d'Instituts français et d'Alliances françaises, qu'il veut voir réunis dans un même lieu, à Paris, pour assurer une meilleure coopération.

 

Francophonie : mesures, petites phrases,
les moments du discours de Macron

 

Par ailleurs, « l’Institut français sera renforcé dans son rôle » a indiqué le président de la République, qui promet aussi l'ouverture de 10 Alliances françaises par an dès 2019. « Je souhaite aussi que les crédits alloués à ces institutions soient pleinement sanctuarisés », a-t-il enfin souligné.
 




Commentaires

Bonjour;



J'ai eu l'opportunité de rencontrer monsieur Jean Marc BERTHON à Marrakech en qualité de parent d'élèves scolarisés au lycée Français Victor HUGO.

Sa nouvelle fonction qui englobe la défense des Droits de l'homme a de quoi inquiéter.En poste au service culturel de l'ambassade de France à RABAT, il a toujours choisi de défendre l'intérêt de "l'entre soi" au détriment du Droit républicain. A titre d'exemple, il n'a jamais voulu appliquer des décisions du tribunal administratif de Paris condamnant, par 3 fois en les annulant les élections au Conseil d'Etablissement entachées de corruption électorale!!!

Sachez que depuis des années c'est un non parent d'élève, par 3 fois reconnu inéligible,mais toujours en place grâce à un acte religieux coranique considéré supérieur aux attendus de nos tribunaux. Sachez également la validation des 3 dernières élections pourtant annulées par la justice Française. Ainsi va notre République parait-il moralisée. Non son passage au Maroc n'a pas témoigné d'un grand souci de la démocratie. L'entre soi me semble avoir toujours pris le pas.
Bon... On va dire comme le Père Goriot : « Nous verrons cela. »

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.