Jean Sarkozy, les faux mémoires : entre ePad et scooter

Clément Solym - 30.11.2009

Edition - Les maisons - Jean - Sarkoy - faux


Ça doit faire deux trois jours qu'ils se bidonnent à Libération, puisque le quotidien vient de faire aujourd'hui paraître des bonnes feuilles d'un livre paru chez Nova éditions, la maison pilotée par Marc Grinsztajn (mais si, l'ancien de chez Panama).

Depuis aujourd'hui, les librairies reçoivent en effet un livre saugrenu : Ma vie, mon oeuvre, mon scooter... signé J.S. Quoi ? Le petit Sarkozy a écrit un livre ? Oui : « l'idée m'en est venue quand j'avais trois ans et demi, pendant que mon père cassait des cailloux en Allemagne, du 9 au 16 novembre 1989. »

Ah ouais... Mais ça sent méchamment et des les premières lignes que l'on est ici plongé dans la plus pure satire. L'AFP présente ainsi un extrait, où le petit Jean rêve qu'il passe - légitimement - à l'émission L'école des fans, alors animées par Jacques Martin :
— Alors, mon bonhomme, qu’est-ce qu’il fait ton papa ?
— Il bouge, je répondais.
Il y avait des rires dans la salle.
— C’est merveilleux ! s’exclamait le gros monsieur. Les enfants sont merveilleux. Tu as bien de la chance, mon bonhomme, d’avoir un papa qui bouge. Sinon, qu’est-ce qu’il fait d’autre ?
— Il nique ta femme, je répondais.
Et de même, pour sa présence à l'Epad, qui lui a coûté : « Et ma coupe de gland, tu l’as bien vue, ma coupe de gland ? Elle est signée Cofano, à ton avis ? Et mes lunettes Optic 2000 ? J’ai donné de ma personne moi. J’ai sacrifié ma chevelure, mon scooter, ma fierté. (…). Tout ça pour me faire saborder par cette bande de nuls ? »

Cette parution par Libé n'a pour le moment pas provoqué de réaction chez le petit, puisque ce dernier a un emploi du temps particulièrement chargé et qu'à son âge, on n'a pas vraiment de temps à consacrer à ces bêtises.

Selon l'éditeur, tout a été fait pour que l'on ne puisse absolument pas attaquer la maison alors que Libé s'offre une Une avec la tête ébahie du petit Jean.

« On a dit, on a écrit, on a déversé sur moi un tombereau d'insanités. Eh bien, je les ai écoutées, ces insanités ; je les ai lues ; je les ai regardées, avec beaucoup d'attention, avec beaucoup de respect (...) J'espère, à travers ces mémoires, rétablir quelques vérités simples sur mon parcours, sur mon combat, sur mes moyens de locomotion. »

Le livre est vendu 11 €.