Jeanne Cordelier publie Reconstruction

Clément Solym - 28.02.2010

Edition - Les maisons - Reconstruction - Jeanne - Cordelier


Publié à la fin des années 70, La Dérobade avait puissamment marqué les esprits. L’auteur de cet ouvrage, Jeanne Cordelier, nous proposait alors de sonder l’enfer du milieu de la prostitution, milieu qu'elle avait elle-même connu de l'intérieur.

Face à ce récit, inutile de se cacher derrière des formules toutes faites du type « elles l’ont bien choisi » ou encore « une liberté fondamentale de l’être humain vis-à-vis de son corps ». De l’esbroufe. C’est avant tout la détresse des destins brisés que l’on entend, la voix de toutes celles qui n’ont rien choisi du tout mais plutôt tout subi et jusqu’à la situation la plus ignoble qui soit.

Un peu plus de trente ans après la parution de ce livre emblématique, Jeanne Cordelier propose une forme de suite intitulée Reconstruction (Phébus, 20 €). Comme annoncé par la couverture et par le titre choisi, il s’agit bien du récit d’une remontée des enfers, un retour à la vie, à l’amour, à la littérature.

Le début de ce récit : une tentative de suicide à Paris. La fin, je vous laisse la découvrir…On retrouvera, savamment distillés dans ces 272 pages de nombreux rappels autobiographiques fondus dans un hymne à la vie et à l’espoir.

Pour ceux qui n’ont pas connu l’époque de la publication de La Dérobade ni le retentissement immédiat d’un tel récit, quelques rapides éléments sur l’auteur. Abusée enfant par son père, elle fera très jeune les trottoirs de Paris sous la surveillance d’un proxénète.