Jeff Bezos présente ses Web Services comme une puissance de 5 milliards $

Clément Solym - 24.04.2015

Edition - Economie - Amazon Web Services - Jeff Bezos - Kindle library


Si certains en doutaient, Amazon est en excellente santé. Le premier trimestre, clos ce 31 mars, est en augmentation de 15 % à 22,72 milliards $ contre 19,74 milliards $ l'année passée sur la même période. Les ventes nettes sont également en croissance de 22 %, et le bénéfice d'exploitation passe à 225 millions $, soit 74 % de mieux – 146 millions $ en 2014. Mais le groupe affiche une perte de 57 millions $, contre 108 millions de bénéfice l'année passée.

 

 

Backbone Campaign Agit-Pop Amazon Campaign S.A.M. 05-23-12
Manifestation à Seattle (Backbone Campaign, CC BY NC SA 2.0)

 

 

Jeff Bezos était extatique, à l'éidée de présenter son projet Amazon Web Services, reposant sur le cloud, qui affiche un poids de 5 milliards $, avec un développement en accélération. Depuis 10 ans que l'outil existe, AWS illustre la prise de risque qu'Amazon entend prendre pour ses clients. Deux perspectives guident la firme, « l'impatience de livrer nos clients plus rapidement, et une volonté de penser à long terme ».

 

Et toujours, encore et toujours, une attention focalisée pleinement sur le client et son bien-être.

 

Parmi les faits saillants que la société met en exergue, sur ce trimestre, le développement de son offre de stockage, pour les utilisateurs Premium, qui disposent d'un espace illimité pour leurs photos – et dans le même temps, 800.000 ebooks disponibles à travers la Kindle Owners Lending Library.

 

Toujours sur Kindle, la société se félicite d'avoir lancé Write On Kindle, communauté en ligne, où écrivains et lecteurs peuvent prendre part au processus créatif. Les lecteurs peuvent consulter les écrits en cours, et apporter leurs commentaires. 

 

Dans les réussites du moment, Poppy J. Anderson est devenue la première auteure allemande à atteindre le million de vente de livres à travers Kindle Direct Publishing. Cette jeune femme, a débuté sa carrière avec Touchdown fürs Glück (Touchdown pour le bonheur), racontant la difficulté à vivre l'amour et le garder, quand on est joueur de football américain. 

 

Pour son second trimestre, les perspectives de vente s'établissent entre 20,6 et 22,8 milliards $, soit une croissance de 7 à 18 % en regard de la même période de 2014. Les pertes programmées tournent autour de 50 millions $, contre 15 millions en 2014.