Jesus Christ était-il gay ? Ou l'apprentissage de la tolérance

Nicolas Gary - 31.03.2015

Edition - International - Jesus Christ - gay tolérance - livres controverse


Voici un scandale comme l'Amérique ne peut que les savourer : un ouvrage nommé The Passion of Christ : A Gay Vision, accompagné de dessins, provoquent une vive controverse. Les textes sont de Kittredge Cherry et les peintures de Doug Blanchard. La représentation artistique est originale, immanquablement, mais ne fait pas l'unanimité.

 

 

 

Kittredge Cherry se qualifie volontiers d'« auteure lesbienne chrétienne et historienne de l'art ». Doug, lui, est un croyant « très agnostique ». Deux personnalités suffisamment fortes pour s'attaquer à la figure du Fils de l'Homme. Ils expliquent que « chaque groupe social envisage le Christ selon l'image propre à leur contexte », et qu'à ce titre, la communauté LGBT ne disposait pas d'une figure qui lui ressemble.

 

Or, la Passion est un moment très fort dans la vie de Jesus Christ. Mais en faire une figure gay... les lecteurs américains n'apprécient pas vraiment l'idée. Sur Amazon, un commentaire précise que l'argent pour l'ouvrage serait dépensé directement pour Satan en personne. 

 

Livre provocateur ? Ses auteurs s'en défendent longuement dans le Huffington Post. Alors que Pâques approche, c'est le message d'amour et de tolérance prêché par Jesus dont ils voudraient que l'on se souvienne. Et que l'on porte.

 

 

 

D'autant que, dans l'art LGBT, la crucifixion est largement utilisée, comme symbole des sévices et humiliations infligées aux homosexuel(le)s, notamment. « Ce sur quoi insistent les Évangiles, c'est la manière démesurée dont il était capable d'aimer. Il vivait par solidarité avec les exclus, y compris les prostituées, les lépreux, les immigrants, les veuves et les pauvres. Les chrétiens croient que Dieu s'est fait chair – une identification totale, absolue, avec tous, y compris les gens sexuellement marginalisés », précisent les auteurs. 

 

Nous reproduisons ici quelques-unes des 24 peintures servant d'illustration au livre, dont on en finit par se demander ce qu'il peut bien avoir de si choquant. « Cette vision de Jésus en gay est ici pour guérir de la haine et de la discrimination pratiquées au nom du Christ. Jesus aimait tout le monde, y compris ses ennemis, mais il a été rejeté par la société. Ils ont emprisonné le Sauveur. »

 

Juste assez pertinent pour susciter l'intérêt, donc.