Jewel of Medina : après l'attaque terroriste, quid de la publication ?

Clément Solym - 30.09.2008

Edition - Les maisons - Jewel - Medina - attaque


En Angleterre, l'attaque au cocktail Molotov récemment perpétré contre la maison Gibson Square, que dirige Martin Rynja, a servi d'épicentre à une vague d'incertitude pour les autres éditeurs.

Beaufort books, la maison américaine, a ainsi fermé ses portes pour la journée, « par mesure de précaution », apprend-on. Éric Kampmann, le président, avait prévu de distribuer 50.000 exemplaires du livre le 15 octobre et décide cependant de maintenir cette publication. « Nous ne pouvons pas subir la pression de groupes qui nous diraient quoi publier ou non », explique-t-il.

Pour lui, cette parution est même en train de devenir « symbolique ». Reste que « nous sommes vigilants », même en absence de menaces reçues. Kampmann a en effet envisagé avec le FBI et la police de New York des arrangements pour assurer la sécurité de sa maison, bien que rien n'ait été conclu.

Et du côté de Gibson Square ?

L'arrestation de trois hommes âgés de 22, 30 et 40 ans ne change pas non plus les plans de la maison. Le tirage reste de 20.000 exemplaires à compter du 15 octobre également. Pour plusieurs libraires, ce sera un livre vendu comme les autres et sa distribution ne se fera pas différemment. Martin Rynja, qui s'est sortie saine et sauve de cet attentat a expliqué : « Il est prévu de maintenir la publication du livre, tout comme d'autres éditeurs à travers le monde, en dépit de cette attaque choquante. »

La grande maison Random House qui avait publié en son temps Les versets sataniques a pourtant reculé devant la parution de Jewel, après qu'une universitaire a annoncé que le livre pourrait « inciter à des actes de violence ».