JK Rowling, Helen Fielding avec Hugh Grant contre la presse UK

Clément Solym - 19.12.2013

Edition - Justice - JK Rowling - Helen Folding - Hugh Grant


Si Reporter sans Frontières combat la censure partout dans le monde, la liberté d'information au Royaume-Uni vit des heures tumultueuses. La secrétaire de la Culture, Maria Miller, explique qu'un groupe de résistants provoque « des dommages durables », en apportant son soutien à un ensemble de réformes touchant la presse. 

 

 

 Newspapers

laffy4k, CC BY 2.0

 

 

Baptisé Hacked Off, le groupe a par ailleurs reçu un grand soutien de nombreuses célébrités britanniques, comme le musicien Bryan Adams, ou les auteures JK Rowling ou Helen Fielding. Le groupe est dirigé par l'acteur Hugh Grant, et l'on comprend bien que ce beau linge fasse beaucoup parler de lui.

 

Plus tôt cette année, le groupe Hacked Off a été impliqué dans des négociations politiques sur la réglementation encadrant les droits de la presse. À l'issue de ces discussions, le gouvernement a dévoilé ses projets de création d'une charte instaurant notamment une nouvelle régulation pour les médias. 

 

Or, les groupes de presse se lassent du lobbying exercé par le groupe, et sa prise de position forte en faveur de la nouvelle législation. Une raison qui les pousse à s'opposer fermement à cette régulation. 

 

En avril dernier, la romancière JK Rwoling avait interpellé le premier ministre britannique, considérant que ce dernier n'avait rien fait pour assurer la protection de la vie privée des célébrités. « J'ai fait confiance à David Cameron, quand il a dit qu'il mettrait en oeuvre les recommandations de Leveson ‘à moins d'être cinglé'. Je ne vois pas comment il pourrait reculer, avec honneur, après avoir tenu un discours si audacieux et sans équivoque », expliquait la romancière.

 

Aujourd'hui, Hacked Off, qui milite pour une restriction des champs d'action de la presse, est au moins parvenu à unifier les différents grands médias britanniques...