medias

Joann Sfar publie Aspirine sur Instagram, Werber lance un cadavre exquis

Florent D. - 18.03.2020

Edition - Société - Joann Sfar confinement - coronarivus édition - divertir internet BD


Les auteurs se retroussent les manches, pour lutter contre l’ennui profond qui plane. En période de confinement pour 15 jours depuis ce 17 mars, la France se cherche des activités. Et les créateurs s’efforcent de faire passer le temps, avec leurs petites recettes offertes aux internautes. 

stevepb, CC 0


Le dessinateur Joann Sfar l’a décrété : « Puisque personne n’imprime rien ces jours-ci, je vais mettre le prochain album d’Aspirine sur Instagram. Case après case. » Aspirine, cette étudiante de philosophie devenue vampire, était arrivée en librairies en juin 2018, avait connu un tome 2 en juin de l’année passée. 
 
La morte-vivante, assez mal à l’aise avec l’idée de devoir sucer du sang, se venge en dévorant les amants de sa sœur, également colocataire. Et ce, jusqu’à sa rencontre avec Ydgor, totalement sous le charme. Une dizaine de cases a déjà été diffusée sur le compte Instagram de l’auteur — qui fournit également un exemple d’attestation à présenter aux autorités pour justifier d’une sortie de son domicile.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Allez! Je commence le journal du confinement d'Aspirine. Je vais tenter de poster quelques cases chaque jour. #Aspirine

Une publication partagée par Joann Sfar (@joannsfar) le




Pendant ce temps, d’autres poursuivent le partage d’idées pour divertir les plus jeunes : Boulet, lui a inventé un jeu de dessins pour sa filleule, qu’il diffuse avec générosité. Simple et ne nécessitant qu’une feuille blanche et un crayon, vous voici en route pour des heures de dessins méthodiques – règles à l’appui.
 


Autre approche, Loïc Sécheresse s’engage dans le #coronabaston : il propose un dessin à imprimer (nul besoin d’attestation pour ce faire) et d’encourager les plus jeunes à dessiner un opposant au coronavirus, à même de lui péter la tronche. Ludique et divertissant, les réponses qui sont parvenues par le réseau sont à consulter ici, et des plus intéressantes.
 


Enfin, plus cérébral, Bernard Werber s’est pris au jeu du cadavre exquis, via Twitter. Il a suggéré une phrase d’accroche et libre à chacun de poursuivre l’aventure : « Cela faisait maintenant trois ans qu’ils étaient confinés dans cette pièce. Isolés et résignés, ils se demandaient si... » Une approche un peu détournée du principe originel, mais en cette période, tout détournement est bon à prendre. 
 


N’hésitez pas à laisser dans les commentaires d’autres initiatives que vous auriez repérées sur les réseaux pour enrichir ce billet !

Dossier - Coronavirus : S'occuper en période de confinement


Commentaires
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.