John Grisham devient dépliant publicitaire pour les traitements par ultrasons

Clément Solym - 23.02.2016

Edition - Les maisons - John Grisham The Tumor - John Grisham livre gratuit - John Grisham ultrasons


Habitué des prétoires, le romancier John Grisham a parfois délaissé un temps les thrillers juridiques pour se consacrer pour s’aventurer vers d’autres horizons. Son dernier roman en date est packagé pour attirer l’attention : A Non-Legal Thriller. Autrement dit, un revirement de plus dans sa carrière. Avec The Tumor, ce sont 49 pages de « digressions littéraires étranges », assure la critique. 
 


 

 

En l’occurrence, l’écrivain s’est intéressé aux ultrasons et leurs promesses médicales. En tant que technologie non invasive, les ultrasons auraient des vertus thérapeutiques, avec un fort potentiel. Il s’agirait de la possibilité de modifier certains traitements contemporains, pour cibler des tissus sans incisions ni radiations. 

 

On saisit mieux le titre. 

 

Le personnage principal, Paul, a 35 ans, vit avec une femme, trois enfants et une tumeur au cerveau. Et un beau matin, sa femme le retrouve sur le sol de la salle de bain, en pleine crise d’épilepsie. 

 

C’est contre l’avis de son agent que Grisham s’est alors lancé dans le récit d’une aventure où le héros est un dispositif médical. Certainement un divertissement littéraire, mais avant tout, la présentation d’un processus technologique auquel l’auteur croit réellement.

 

Et pour le prouver, il a décidé d’offrir le livre. On le retrouve ainsi sur Amazon et chez les autres revendeurs sans avoir à débourser le moindre cent. Geste charitable ? Grisham assure qu’il est avant tout sensible à cette question de traitements médicaux. Vivant non loin de Charlottesville, il est voisin de l’université de Viriginie, avec un solide département de neurosciences. Et depuis 2006, l’établissement a ouvert la Focused Ultrasound Foundation.

 

Voilà huit ans, le responsable a sollicité Grisham, pour qu’il soit présent au conseil d’administration. Le romancier ne connaissait rien au sujet, mais son image a servi à lever des fonds. Sensibilisation, communication : l’objectif est de parvenir à faire connaître les traitements par ultrasons, de sorte que l’on parle de cette nouvelle piste pour soigner les cancers.

 

L’idée d’un livre est venue quelque temps plus tard : utiliser sa célébrité de manière plus organique, l’idée était parfaite. « Je ne pouvais pas trouver de meilleure façon, d’un coup, pour faire prendre conscience de ce qu’apporte cette technologie », assure-t-il. Sauf que sa maison d’édition new-yorkaise était anxieuse : « C’est leur travail. Ils redoutaient beaucoup que les lecteurs se sentent trompés, que ce ne soit pas bon pour ma marque. Ils se sont montrés très protecteurs envers moi. »

 

Et on les comprend, quand on sait que Grisham compte parmi les meilleurs vendeurs de livres au monde. Bien sûr, le livre est court, comprend des illustrations, des graphiques et des scanners de cerveaux, pour étayer le propos. À la manière d’un document promotionnel ou de communication que l’on trouverait chez un médecin. 

 

D’ailleurs, le livre ne signe pas une happy end nécessaire, bien que relative. Si le traitement par ultrasons n’est pas en mesure de guérir le cancer, il assurera une meilleure qualité de vie à son personnage. La fin, chargée d’espoir pour l’avenir, n’a pas pour vocation de laisser croire que tout est possible et que les cancers, ici, appartiennent au passé. 

 

(via Washington Post)

 

 

I took the TEDx stage with Dr. Neal Kassell (Founder, Focused Ultrasound Foundation) and Kimberly, a remarkable...

Posté par John Grisham sur lundi 1 février 2016