John Le Carré attaque Boris Johnson et le Brexit dans son dernier roman

Cécile Mazin - 09.09.2019

Edition - International - john le carré - brexit - boris jonhson


Le Guardian vient de publier un extrait du prochain roman de l’auteur anglais John Le Carré et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne mâche pas ses mots, de l’aveu même de l’éditeur. A travers ce nouveau récit et son personnage principal, il en profite également pour dire tout le mal qu’il pense du Brexit. 

Image parElionas2 de Pixabay


Ce prochain roman s’appelle Agent Running in the Field, il sera publié par Viking en anglais le 17 octobre, soit quelques jours avant la date du Brexit, censé avoir lieu le 31 octobre. Ce 25e roman de Le Carré met en scène Nat, un agent du MI5 de 47 ans pour le moins désabusé par son pays. 
 
L’extrait publié par le Guardian montre Nat expliquant à sa fille qu’il est en réalité un agent secret. Et il en profite pour se confier sur l’idée qu’il se fait de son pays, la Grande-Bretagne, en « chute libre ». Le ministre des Affaires étrangères Boris Johnson – l’action du roman se situe en 2018 – se voit affublé du qualificatif de « pig-ignorant ».

Le personnage s’empresse d’ajoute qu’il n’a pas une meilleure opinion des travaillistes que des conservateurs au pouvoir. Il dit aussi : « The sheer bloody lunacy of Brexit », que l’on pourrait traduire par « cette fichue pure folie de Brexit ». 

En effet, John Le Carré n’a jamais caché son soutien à l'Union Européenne et il a déjà eu l’occasion de faire entendre son opposition au Brexit. En mai dernier, il avait ainsi apporté son soutien à une lettre ouverte d’écrivains britanniques, où ils mettaient en garde contre les conséquences néfastes du Brexit et enjoignaient leurs concitoyens à utiliser les élections européennes pour signifier leur attachement à l’Union. 

Mary Mount, l’éditrice de l’auteur a confirmé son soutien de l’Europe. « Avec Le Carré, le fait est qu’il s’est toujours senti autant chez lui au Royaume-Uni qu’en Europe. Un homme avec son expérience de la Guerre Froide ne pouvait manquer de se pencher sur les divisions de la Grande-Bretagne, ainsi que vis-à-vis de l’Europe. Après le référendum, il n’avait d’autre choix que de regarder où nous en sommes. »

Il y a donc fort à parier que d'autres passages du roman se montreront tout aussi critiques vis-à-vis de la vie politique britannique de ces trois dernières années. 


Commentaires
I can't wait!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.