Johnny Rotten puise son énergie dans la rage et la co-écriture

Julien Helmlinger - 24.10.2014

Edition - International - Johnny Rotten - Biographie - Musique britannique


La semaine dernière, aux éditions du Seuil, est parue la traduction des derniers mémoires de Johnny Rotten, figure mythique du punk, désormais âgé de 58 ans. Mais, que ses fans se rassurent, le membre des Sex Pistols, et qui fut aussi plus tard fondateur du groupe plus électro Public image Limited (PiL), est resté énervé. Sa deuxième autobiographie, intitulée La rage est mon énergie, est co-écrite avec Andrew Perry, un ami journaliste, sous la forme d'un entretien. Histoire de maintenir le lecteur en éveil en l'animant d'un « sentiment d'urgence ». 

 

 

 

 

En réalité il s'appelle John Lydon, mais Punk obligeant, on aura trouvé plus seyant de le rebaptiser Johnny Rotten, soit le « pourri ». Voilà qui coulait bien mieux dans la veine « no future ». Malgré toutes les frasques que raconte la légende du personnage, l'auteur aurait toujours cet amour des livres, ainsi que pour l'écriture collaborative. Le nom de son second groupe, par exemple, est inspiré par le titre d'un roman de Muriel Spark.

 

Ses mémoires s'étalent sur 720 pages. Le bouquin est disponible en librairies depuis le 16 octobre, sa traduction est assurée par Marie-Mathilde Burdeau et Marc Saint-Upéry.