Jordanie : un poète incarcéré pour insulte à l'islam, sexe et Coran ne font pas bon ménage

Clément Solym - 22.10.2008

Edition - Justice - jordanie - poete - prison


Islma Samhan a découvert les limites de la littérature, là où le texte se heurte à la tolérance religieuse. Mardi, le poète a été arrêté par la police jordanienne. Dans son dernier recueil, récemment publié, le poète a en effet inséré des versets du Coran et manifestement, si l'amour est la principale thématique du livre, elle ne va pas de pair avec celle du livre sacré musulman.

Paru sans le consentement du gouvernement, le livre est alors considéré comme insultant à l'égard de l'islam et du Coran. Pire, son texte porterait atteinte à la foi musulmane, en combinant dans ses lignes les mots sacrés du Coran, avec des termes à connotation sexuelle.

Si au cours du procès, il est reconnu coupable, il pourrait écoper de trois ans de prison. Car la loi jordanienne interdit la publication de livres ou d'articles qui porteraient préjudice à l'islam ou au prophète. Voire aux deux. Ainsi, voilà deux ans, le tribunal a condamné les rédacteurs en chef de deux journaux pour les mêmes motifs : ils ont pris deux mois de prison pour avoir reproduit les caricatures de Mahomet parues dans un journal danois.

Dans le pays, écrivains et artistes ont exhorté le gouvernement à libérer Islam Samhan, affirmant que son arrestation est une atteinte à la liberté d'expression. Dans une pétition, ils ont appelé à ce que cesse toute « oppression à la liberté et l'intimidation pratiquée contre les intellectuels ».