Journaux à feuilleter : quatre siècles de presse numérisée

Julien Helmlinger - 29.04.2014

Edition - Bibliothèques - British Library - Salle de lecture - Journaux


Le patrimoine historique de la presse, en bibliothèque. Dès ce lundi, les visiteurs de la British Library pourront bénéficier d'une nouvelle salle de lecture consacrée à près de quatre siècles de journaux et autres magazines imprimés. Remontant jusqu'à la Première Révolution anglaise, cet espace inauguré par le nouveau ministre de la Culture, Sajid Javid, rassemble une collection de plus de 750 millions de pages de papier, mais aussi près de 5 millions de sites internet. Une quarantaine de postes permettent en outre de visionner des microfilms. 

 

CC by 2.0 par Jim Linwood

 

 

Dans le quartier londonien de Saint-Pancras, il s'agirait de la première fois en plus d'une décennie que la British Library se dote d'une telle salle équipée de haute technologie. Elle permettra notamment aux chercheurs et curieux l'accès gratuit à des microfilms et autres fichiers numériques, et remplacera la bibliothèque de journaux de Colindale, qui a fermé ses portes en novembre dernier au nord de la City. Le format papier côtoie le dématérialisé, avec toutes les précautions techniques que cela implique pour les documents fragiles.

 

À l'occasion de cet évènement, le Guardian raconte que le plus vieux journal anglophone aurait été publié en 1620 depuis Amsterdam, et rassemblait des actualités couvrant l'Allemagne, la Bohême ou encore l'Italie. Quand le titre le plus vieux conservé au sein de la collection, dans la catégorie des publications toujours d'actualité aujourd'hui, ne serait autre que le Stamford Mercury, publié depuis 1713 et désormais connu sous le nom de Rutland & Stamford Mercury.

 

Comme le présente Roly Keating, directeur général de la British Library : « Les journaux sont souvent décrits comme la première ébauche de l'Histoire - en fait, dans de nombreux cas, ils sont la matière première de l'Histoire et très souvent le seul document existant à propos d'un événement ou d'une personne qui, autrement, aurait été oublié. La collection de journaux de la British Library est en conséquence une partie essentielle de la mémoire de la nation. »

 

Une collection destinée à prendre du poids avec le temps.