Journée du Refus de la misère : une priorité accordée aux jeunes

Clément Solym - 18.10.2008

Edition - Société - journée - refus - misère


Hier se tenait la Journée du Refus de la misère. Cette initiative, lancée en 1987 par le père Joseph Wresinski (fondateur du mouvement ATD Quart Monde), devient chaque année plus médiatique.

Martin Hirsch a occupé le devant de la scène à cette occasion en présentant différentes mesures pour aider les jeunes, population qui passe souvent au travers de toutes les aides existantes.

Le gouvernement a annoncé ,par la voix du Haut commissaire aux Solidarités actives, la création d’un « fonds d’expérimentations » permettant de pouvoir financer différentes initiatives sur l’ensemble du territoire français.

Les conditions actuelles de crise internationale ne font que renforcer la nécessité d’actions ciblées sur la jeunesse. La part des jeunes en situation précaire est en constante progression depuis plusieurs années. Le travail temporaire devient souvent la norme pendant les premières années de la vie active.

Devant 600 jeunes réunis pour les Assises de la jeunesse, organisées à l’initiative du Conseil économique et social (CES), Martin Hirsch a écouté les différentes propositions faites par ces derniers : ainsi de la création d’un chèque-formation, d’une couverture universelle ou encore d’agences de colocation.