Kindle Singles : 5 millions d'exemplaires écoulés

- 24.04.2013

Edition - International - Amazon - chiffres de vente - nouvelle


Obtenir les chiffres d'Amazon n'est pas une sinécure. Alors quand le géant communique sur ses ventes, les résultats ont toujours quelque chose de colossal. Cette fois, la société de Jeff Bezos annonce via un entretien au New York Times le seuil des 5 millions de Kindle Singles vendus. Lancé en 2011, ce format court - entre 5000 et 30 000 mots - reprend le concept de la novella, format de nouvelle de taille conséquente. Sans oublier l'impact du numérique façon Amazon, une politique de prix agressive sur la concurrence.

 

 


Julio.garciah (CC BY 2.0)

 

 

Mis en avant dans une boutique dédiée avec des prix concentrés sous la barre des 2 $ pour la majorité des textes, le format court trouve rapidement son audience. En l'espace d'un an, plus de deux millions de Singles se sont vendus sur le site. Un attrait du lecteur pour une production qui propose de jeunes auteurs encouragés par l'obtention avantageuse de droits d'auteur. Mais on y retrouve aussi des auteurs plus établis. Néanmoins, la guerre éditoriale du site marchand rend frileux les romanciers qui ont déjà franchi l'étape de la publication papier chez un autre éditeur comme.

 

Particulièrement pensé pour la lecture numérique, le format court, téléchargé en un clin d'oeil, et lu immédiatement propose une nouvelle habitude de lecture plus rapide. Quasi-nomade, le Single attire dans le même temps des auteurs ponctuels : universitaires, journalistes. Avec un bon millier de titres non-retenus par les autres éditeurs, et le risque financier moindre propre au numérique, David Blum, fondateur de la filiale peut continuer à enrichir sa boutique. Et cajoler sa poule aux œufs d'or.

 

« Chaque jour je suis fasciné par le génial potentiel de ce concept », l'homme s'enthousiasme et avance les chiffres de 22.000$ de recettes pour les auteurs qui fonctionnent et 10.000 copies vendus en moyenne. Si les coûts numériques sont moindres sur la production, la diffusion et le stockage, Blum ne compte pas trop miser sur l'espace illimité du catalogue. Seuls 345 titres ont été publiés sur la boutique. Preuve en est que Kindle Single est le pendant haut de gamme de KDP. Mais toujours avec une politique similaire.

 

La logique Amazon, une recette bien connue de petits prix, sous la barre des 5$, des recettes reversées à 70% à titre de droits d'auteurs à la manière de son service d'autoédition, Kindle Direct Publishing. Mais avec le filtrage d'un comité de lecture. Un gage de qualité éditoriale qui a fait venir des grands noms du roman comme King, partisan de la première heure du Kindle, on s'en souvient. Le romancier du Maine s'était fendu d'un essai sur un meilleur contrôle des armes l'hiver dernier.