Kindle Unlimited modifie encore ses paiements : vigilance

Nicolas Gary - 31.10.2015

Edition - Economie - Kindle Unlimited - rémunération ebooks - auteurs éditeurs


Halloween est là, mais les monstres ne frapperont peut-être pas qu’à la porte cette année. On apprend en effet que le modèle de rémunération de Kindle Unlimited, pour les auteurs et éditeurs, sera modifié à compter... du 1er novembre. Et ce après avoir déjà modifié voilà quelques mois à peine le mode de paiement pour tout le monde. Avec Amazon, il faut s’adapter aux changements, rapidement.

 

Author Unknown Worrying won't stop the bad stuff from happening. It just stops you from enjoying the good

S’inquiéter n’empêchera pas les sales coups d’arriver. Cela empêche simplement d’apprécier les bonnes choses. 

BK, CC BY SA 2.0

 

 

Dans un email signé d’Amazon, et que cite le Digital Reader, on découvre la mesure des modifications opérées. Et surtout, que ces nouvelles règles découlent de l’implantation de la firme sur un plus grand nombre de territoires. 

 

« Comme nous avons élargi KU à d’autres pays, un certain nombre d’éléments du programme – comme le taux de change, les comportements de lecture des clients et la tarification locale de l’abonnement – varient maintenant sensiblement selon le marché », assure la firme. Et de citer l’exemple de l’Inde, dernier en date, où l’offre mensuelle de Kindle Unlimited est souscrite pour 399 roupies, soit près de 2,7 €. Par conséquent, les rémunérations pour le mois de novembre seront indexées sur ces modifications, « et les paiements par pays seront différents en fonction des facteurs locaux ».

 

Amazon certifie donc qu’auteurs et éditeurs sauront désormais combien ils ont empoché en fonction des territoires couverts par KU. « Notre objectif à long terme, comme toujours, est de construire un service qui récompense les auteurs pour leur travail précieux, attire les lecteurs du monde entier et les encourage à lire davantage et plus souvent. »

 

Or, ce qui est en cause dans cette histoire, c’est que la dernière modification en date, dans les rémunérations d’auteurs et éditeurs, avait été présenté comme le rétablissement d'une sorte équilibre. En effet, le livre était auparavant payé en intégralité par Amazon à l’auteur/éditeur, quelle que soit la quantité lue, dès que le lecteur  dépassait les 10 % du livre. À partir de juillet, les auteurs/éditeurs étaient désormais rémunérés à la page lue, toujours au-delà des 10 % . 

 

On rétablissait un équilibre, puisque le livre de 50 pages était, dans le précédent modèle, plus rentable que celui de 500 – du fait de cette règle des 10 %. Certes, mais la modification avait tout de même pour contrepartie de paupériser un peu plus tout le monde – sous couvert de corriger une injustice. Il suffirait de supprimer ces 10 % et de payer les livres en intégralité pour tous, et l'on pourrait alors discuter. 

 

Puisqu’Amazon fait intervenir la devise, le taux de change et le montant mensuel de son abonnement, tout porte à croire que cette évolution n’aura pas vraiment de retombées favorables. Considérons en effet que la rémunération à la page était de 0,00507 € lors du dernier mois comptabilisé. Ensuite, que les abonnements sont vendus à des tarifs plutôt bigarrés de : 

  • 9,99 € (Italie, France, Allemagne, Espagne)
  • 9,99 $ (USA)
  • 9,99 $ (Canada)
  • 7,99 £ (UK)
  • 129 pesos au Mexique
  • 19,90 réaux au Brésil
  •  

L’irruption de l’Inde, avec ses 399 roupies va obligatoirement avoir un impact sérieux sur l'ensemble. Ramenons tout à l’euro, pour mieux mesurer : ainsi Kindle Unlimited représente

  • 4,68 € au Brésil
  • 6,92 € au Canada
  • 9,05 € aux USA
  • 7,09 € au Mexique
  • 2,7 € en Inde
  • 11,19 € au Royaume-Uni

 

Outre que l’Europe, comme souvent, est donc le dindon de la farce high-tech américaine, comment ne pas envisager une diminution du prix à la page ? S’il faut en plus prendre en compte les variations économiques du taux de change – pour exemple, la livre sterling connaît une vague de dépréciation depuis plus de deux semaines maintenant – difficile pour les auteurs/éditeurs d’y voir clair...