L'amant d'Amanda Knox raconte une idylle complexe

Clément Solym - 14.09.2012

Edition - International - Amanda Knox - meurtre - amant


En octobre 2011, l'Américaine Amanda Knox était acquittée par la cour d'Appel de Pérouse, en Italie, suite à une première condamnation en 2009 à 26 ans de prison pour avoir assassiné sa colocataire Britannique Meredith Kercher quatre années plus tôt. Et déjà, l'édition commençait à frétiller, à l'idée qu'elle puisse publier un livre racontant son aventure juridique...

 

 

 

 

La chance sourit aux audacieux, et voilà que l'intéressée prenait comme agent littéraire, un avocat de Washington DC, Robert Bernett, qui allait la représenter pour les différentes tractations avec les éditeurs. Par le passé, Robert Barnett a défendu les intérêts des ouvrages du président des États-Unis Barack Obama, de Bill Clinton et de George W. Bush, ainsi que l'ancien Premier ministre Britannique Tony Blair.

 

Et quelques mois plus tard, c'est un contrat de 4 millions $ qu'elle signait avec HarperCollins. Pour une jeune femme âgée de 24 ans, la somme avait de quoi mettre du beurre dans les épinards, et probablement même de la mozzarella di Bufula. 

 

Mais avant cela, un nouvel ouvrage va sortir sur sa petite personne, racontant tout le comportement étrange qu'elle avait pu avoir, d'après Raffaele Sollecito, qui avait rencontré Amanda une semaine avant l'assassinat de Meredith Kercher. Alors âgée de 21 ans, Amanda est décrite comme une jeune femme bizarre, qui avant la mort de Meredith avait attiré l'attention des policiers - après le meurtre, évidemment... 

 

Consommation de cannabis, achats de sous-vêtements érotiques, explique l'auteur dans In Honour Bound. Et le couple qu'ils formaient alors tous deux n'était pas anodin. Devant les inspecteurs, elle s'était assise sur les genoux de Rafaelle, et l'avait carrément embrassé. De quoi conforter les policiers dans leurs soupçons. 

 

Mais surtout, avoir fumé des pétards la nuit du meurtre a provoqué des troubles de la mémoire, ce qui rendait plus louches encore leurs alibis. Un manque de preuves aura eu partiellement raison de ces doutes, et l'idée d'un meurtre passionnel aura finalement été écartée.  

 

Les aventures d'Amanda n'en finissent cependant pas d'émouvoir le public...

 

http://www.smh.com.au/entertainment/books/doing-cartwheels-amanda-knoxs-behaviour-was-odd-admits-ex-20120913-25t9y.html




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.