L'Assemblée nationale adopte le budget 2012 contre le Sénat

Clément Solym - 15.12.2011

Edition - Justice - budget 2012 - Assemblée nationale - Sénat


Alors que le Sénat avait retoqué le projet de budget 2012, et plus particulièrement la TVA réduite que le gouvernement souhaitait réhausser de 5,5 % à 7 %, l'Assemblée nationale a finalement décidé de faire passer le texte initial.

 

Dans son projet initial, François Fillon, le premier ministre, avait présenté un plan d'austérité, seconde version, pour parvenir à 65 milliards € d'économies. 

 

À l'époque, il s'agissait de protéger à tout prix le triple A de la France, alors que depuis 48 heures, cette perte ne semble plus vraiment aussi catastrophique. Tout au plus parle-t-on d'une « difficulté supplémentaire ». 

 

Ce nouveau texte, ou plutôt ce retour du premier texte, sera renvoyé au Sénat, mais il reviendra aux députés mercredi prochain. Lesquels auront définitivement le dernier mot. 

 

 

Hier, les sénateurs avaient fait valoir que la hausse de la TVA à taux réduit, pour le livre, serait une aberration, qui frapperait les classes moyennes, et bien plus ceux qui sont en bas de l'échelle. La question de l'édition et de l'industrie du livre avait été vivement débattue.

 

Michel Le Scouarnec (groupe communiste) aura été clair : « Nous avons déjà dit notre opposition à l'augmentation de la TVA, qui touche les plus modestes. Son application au spectacle vivant et au livre suscite d'abord des problèmes techniques : billets vendus au prix antérieur, prix imprimé sur la couverture des livres... Qui acquittera la différence ? L'accès à la culture sera restreint, et l'équilibre précaire du secteur compromis. Il faut maintenir le taux de 5,5 %. » (voir notre actualitté)

 

L'ensemble des dispositions modifiées par les sénateurs a été supprimé. Pour Jérôme Chartier, du groupe UMP, félicite ainsi l'Assemblée. Cité par l'AFP, il exprime son plaisir à voir que l'Assemblée ait « réussi à rétablir le projet de loi de finances et mis fin au gâchis commis par l'opposition au Sénat ».

 

Pour la gauche, minoritaire à l'Assemblée, et majoritaire au Sénat, cette politique d'austérité est avant tout un aveu d'échec de la droite.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.