L'avenir de la librairie, le retour : nouvelle mission de Mitterrand

Clément Solym - 11.01.2012

Edition - Librairies - mission - Frédéric Mitterrand - librairies


Le ministre de la Culture, que l'on n'avait pas encore entendu trop se manifester en ce début d'année, vient de nous faire parvenir un petit message, concernant la « mission sur l'avenir de la librairie ». Rien qu'à nous. Rappelant le rôle de ces établissements « pour la promotion de la diversité éditoriale et pour l'aménagement culturels des territoires », le ministre nous explique que ces prochains temps, les pouvoirs publics leur porteront une attention toute particulière. 

 

« Alors que les difficultés structurelles rencontrées ces dernières années par la librairie tendent à s'accentuer, entraînant ainsi un risque de détérioration de l'économie du secteur, Frédéric Mitterrand a décidé d'engager une nouvelle étape dans la stratégie de soutien développée par les pouvoirs publics. »

 

On se souvient en effet que la TVA à taux réduit a été relevée, suite au plan de rigueur Fillon II, passant donc de 5,5 % à 7 %. Or, par ce tour de passe-passe, les libraires, avec bien d'autres professions profitant de cet avantage fiscal, se retrouvaient assez déprimés. À l'occasion du Conseil du livre, le 14 décembre dernier, il avait été décidé qu'un délai serait accordé aux libraires, permettant la mise en place d'une TVA réévaluée à 7 % à compter du 1er avril. 

 

 

En parallèle, et soucieux de leur bien-être dans tout ce malaise, le ministre avait nommé Pierre-Français Racine à la tête d'une mission pour réfléchir à l'avenir des librairies

 

Désormais, six personnalités sont en charge du dossier, à savoir Bruno Parent, inspecteur général des finances, Marc Sanson, Conseiller d'État, Matthieu de Montchalin et Colette Kerber, libraires, Teresa Cremisi, éditrice, et Alexandre Jardin, écrivain, dans « une une mission de réflexion et de proposition sur l'avenir de la librairie ».

 

Au menu, les charges inhérentes aux librairies, mais également les « incidences des nouveaux modèles de diffusion des livres, notamment par les réseaux numériques ». À la fin du premier trimestre, ces derniers feront état de leurs propositions, « à court et moyen terme ». 

La mission examinera notamment les questions de l'accès au financement de ces commerces, de l'amélioration de leurs marges et de l'allocation la plus efficace des aides publiques. Dans le prolongement des réflexions déjà conduites sur la création d'une instance de médiation du secteur du livre, chargée notamment de faciliter la mise en oeuvre des lois du 10 août 1981 et du 26 mai 2011, elle définira, en accord avec l'interprofession, les missions d'une telle instance ainsi que son champ d'intervention.

Elle étudiera les conditions d'un maintien d'une offre de libraires dense et diversifiée sur le territoire et les facteurs de réussite des libraires face au développement des nouveaux modes de distribution des livres.

 

Ce que l'on peut saluer, pour une fois, c'est qu'un écrivain soit inclus dans la boucle de ces réflexions, chose rare dans les missions ministérielles. Maintenant, est-ce qu'Alexandre Jardin est le plus pertinent pour ce type de choses ? 

 

La présence de Matthieu de Montchalin, depuis septembre 2011 président du Syndicat de la librairie française, est également intéressante. En effet, depuis hier, nous savons que ce dernier est désormais président du portail 1001libraires.com, qui sort tout juste d'un conseil d'administration, avec pour prévision de « revoir ses ambitions à la baisse ». 

 

La question reste entière, et l'on attendra la fin du 1er trimestre pour voir ce qu'il en ressort.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.