L'aventure numérique Num@Lib en librairies : détails fonctionnels

Clément Solym - 22.10.2012

Edition - Economie - Num@Lib - librairies - livre numérique


Le projet Num@Lib vise à apporter une solution à l'introduction « en douceur » du livre numérique dans les librairies. Visant à créer « le réflexe numérique en librairie », nous revenons sur plusieurs éléments pratiques, en complément de notre dossier. Quatre grands axes concrets pour mieux appréhender l'ensemble de cette aventure, encore une fois axée sur une innovation commerciale, plus que technologique.

 

 

 

 

 

Sur la diffusion :

Le libraire est l'interlocuteur à cibler pour couvrir notre besoin. Dans l'organisation actuelle du marché, le diffuseur  a les caractéristiques d'un client de l'éditeur. Mais il est nativement un fournisseur de services commerciaux et logistiques dans une chaîne où la source est l'éditeur et la cible, le client véritable, est le libraire. Si la participation, l'"acquiescement" des diffuseurs et l'attention aux accords commerciaux (existants et à créer), est un facteur de réussite du projet, c'est bien le libraire qui vendra - ou non - des livres numériques à ses clients. Nous voulons donc proposer aux libraires des modalités favorables à son activité commerciale, pour pouvoir nous développer.

 

 

Sur la valeur de l'expérimentation :

1 - de vérifier l'opportunité de la proposition globale : « les livres numériques doivent être vendus en librairie »

2 - pour cela, de vérifier, en premier lieu, la faisabilité (au sens large) de la proposition, sur un cas particulier - la vente complémentaire au passage en caisse. Il s'agit de montrer, au moyen d'un prototype, que la technique permet cette forme de vente, mais aussi de mieux comprendre, par une démarche d'accompagnement, comment aborder la question avec les libraires pour qu'ils se prêtent au jeu et y voient leur intérêt.

Si une réponse positive est apportée au point n°2, et si le projet laisse des doutes sur le point n°1, une action de périmètre plus large, sur une base technique éventuellement plus intégrée aux SI existants, ferait sens.

Num@Lib est une première phase, qui peut se faire sur un périmètre réduit. Au-delà de ce premier pas, l'interprofession décidera de la suite à donner avec une visibilité qu'elle n'a pas aujourd'hui.

 

 

Sur le dimensionnement de l'expérimentation :

Doté des objectifs « prouver la faisabilité technique », « éclairer sur les conditions de réussite humaines », « alimenter une étude d'opportunité », Num@Lib peut apporter des résultats et des réponses avec peu de librairies. Le panel doit inclure des librairies motrices et des librairies en frein (mais cependant suffisamment curieuses pour « y aller »). Quant au nombre d'éditeurs, il me semble moins important que le nombre de titres, donc que la taille du catalogue de l'expérimentation. Il faut que, chaque semaine, plusieurs ventes (un nombre à déterminer avec les libraires) se produisent, pour que les résultats de l'expérimentation soient exploitables.

 

 

Sur la répartition des profits :

Puisqu'il s'agit d'une expérience dans un cadre restreint, il ne s'agit pas encore d'affûter le modèle commercial. Il s'agit de faire une proposition acceptable par les acteurs. Par exemple : que les modalités commerciales en vigueur s'appliquent. La remise libraire sur le numérique c'est la remise sur le papier. Et les conditions générales éditeur-diffuseur, ce sont celles qu'ils ont négociées. Le diffuseur rétrocédant classiquement au libraire une partie de la remise.

 

On peut imaginer des offres attractives prix papier+quelques euros, les quelques euros numériques étant répartis comme indiqué.

 

Très en amont, Num@Lib est orienté sur le besoin. Aller vers une solution brevetable dépasse le cadre de ce qu'un projet « léger » peut endosser. Ce point sera à traiter post expérimentation. Le business model pourra alors émerger dans un contexte où il y aura moins d'inconnues.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.