L'homme qui combat les nationalistes et voulut censurer Rushdie

Lauren Muyumba - 24.06.2013

Edition - International - Keith Vaz - Robert Spencer - Pamela Geller


L'homme politique Keith Vaz (Chairman of the Home Affairs Select Committee) pense que Robert Spencer et Pamela Geller ont dépassé les bornes et ne souhaite pas qu'ils dépassent celles du Royaume-Uni. Les deux blogueurs et auteurs activistes qui ont créé le mouvement "Stop The Islamization of America" ont été invités par l'EDL (English Defence League) pour tenir un discours lors de la marche "EDL rally", prévue pour le 29 juin. 

 

 

Steve Punter_CC-BY-SA-2.0

 

 

Ensemble, Robert Spencer et Pamela Geller ont aussi fondé l'American Freedmon Defense Initiative et ont co-écrit The Post-American Presidency: The Obama Administration's War on America (Threshold Editions, 2010). Or, ils se sont avant tout illustrés dans leur combat acharné contre tout ce qui touche au monde musulman. Mais une voix politique anglaise s'est élevée pour refuser qu'ils mettent les pieds sur le sol britannique. Keith Vaz fait campagne pour interdire leur venue en Grande-Bretagne. Une lettre ouverte a recueilli plus de 2 000 signatures en moins de 24 heures.

 

Dans sa lettre au ministre de l'Intérieur, le membre du parlement (MP) de Leicester East du parti des travailleurs, explique que « ces personnes sont tristement célèbres aux États-Unis pour leur incitation à la haine raciale ». Il évoque également les posters discriminatoires anti-Islam affichés dans le métro à New York : « Dans toute guerre entre l'homme civilisé et le sauvage, soutenez l'homme civilisé. Soutenez Israël. Triomphez du Jihad. » Autant d'incitation diverses à la haine que le politicien dénonce.

 

« Je suis très inquiet que l'EDL envisage ce type de marche à Woolwich. Avant que nous ne devions payer les frais pour des policiers supplémentaires nécessaires pour cette manifestation, le ministre de l'Intérieur devrait envisager d'employer son pouvoir discrétionnaire pour interdire à ces deux porte-parole d'entrer dans le pays », a-t-il déclaré.

 

L'EDL envisage de défiler le 29 juin, journée des Forces armées, jusqu'à Woolwich, au sud-est de Londres. Lieu où le jeune soldat Lee Rigby a été assassiné le 22 mars 2013 par des islamistes radicaux.

 

Keith Kaz n'en est pas à sa première interdiction. En 1989, il avait voulu retirer du commerce une fiction traitant d'un autre attentat qui se déroulait à Londres : Les Versets sataniques de Salman Rushdie. Peu après son élection, Vaz avait pris la tête d'une manifestaiton de musulmans, à Leicester, réclamant que le livre de Rushdie soit censuré. 

 

L'homme politique, indien d'origine également, déclarait en février 90, parlant du roman : « Il ne peut pas exister de si grande liberté d'expression », que celle que s'accordait Rushdie. Et pourtant, le politique continuait de défendre le droit des minorités à pouvoir profiter de la liberté d'expression. 

 

Difficile de comprendre comment s'opère un pareil grand écart, entre la lutte contre des nationalistes anti-islam et la volonté de bannir Rushdie, trente ans plus tôt, quand il s'en prenait aux dérives de l'islam... 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.