Les labels Bib'lib, pour défendre les droits culturels des citoyens

Antoine Oury - 11.06.2015

Edition - Bibliothèques - congrès ABF - labels Bib'lib - charte accès


Le congrès de l'ABF s'est ouvert avec la publication de la Charte du droit fondamental des citoyens à accéder à l'information et les savoirs par les bibliothèques : un texte qui rappelle en 8 articles les droits de tous les citoyens dans l'accès à l'information, et souligne le rôle des bibliothèques, pour ce faire. Cette Charte est doublée d'un système de labels, pour inciter les collectivités à soutenir l'action des établissements.

 

Congrès ABF 2015

Lionel Dujol, au micro (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

La Charte dévoilée ce matin par l'Association des Bibliothécaires de France se concrétise dans un système de labels, avec 3 niveaux différents, bronze, argent et or. Dès lors qu'une collectivité ou qu'un établissement public adhérera à la Charte, les bibliothèques sous sa tutelle pourront recevoir les différents labels. Ces derniers seront attribués en fonction des politiques d'accès à l'information mises en place, et donc, des moyens accordés par la tutelle aux établissements.

 

« Nous constatons que les droits culturels du citoyen ne cessent de reculer dans un environnement numérique, avec l'ajout de murs payants ou de droits d'accès limité. Le travail des professionnels de l'information et de la communication est rendu plus difficile par un cadre juridique peu adapté, et peu favorable aux bibliothèques, ainsi que des moyens contraints », a souligné Lionel Dujol, secrétaire adjoint de l'Association des bibliothécaires de France.

 

De plus en plus souvent, ajoute-t-il, les bibliothécaires se retrouvent « verrouilleurs d'accès », à l'opposé de leur mission initiale : « Il devient plus difficile d'accéder à Internet dans une bibliothèque que dans un fast-food », déplore-t-il.

 

Dès la fin du mois, les bibliothèques pourront inscrire leur établissement sur le site de l'ABF, et demander à leur autorité de tutelle de souscrire aux engagements de la Charte. Entre les mois de juillet et avril, le comité Bib'lib (qui réunit professionnels de l'information et personnes issues de la société civile) étudiera les candidatures et attribuera les fameux labels. Les lauréats seront mis en avant, au congrès annuel de l'ABF et dans la revue Bibliothèques. Des kits de communication seront également fournis aux collectivités, pour qu'elles puissent mettre en avant leur performance.

 

Les 3 labels sont « incitatifs, et très gradués », nous précise Lionel Dujol : « Le premier, centré sur l'accès à Internet, peut être très facilement décerné, parce que l'objectif est d'engager les établissements dans une politique suivie. » Et le système de labels cherche également à engager les collectivités : une bibliothèque ne pourra pas y souscrire individuellement. « Nous voulons que cette charte et ces labels soient un dispositif de politiques publiques, et la signature de la charte d'engagement par la tutelle est indispensable. »

 

D'autant plus que cela permettra d'obtenir un état des lieux précis des efforts consentis par les collectivités : d'une année sur l'autre, un label accordé pourra ainsi être supprimé.

 

Si le système d'évaluation peut évidemment être amené à évoluer, l'ABF souhaite envoyer un « signal fort, un engagement politique » pour « réaffirmer le rôle des bibliothèques comme moteur du développement, de la recherche, de l'innovation et de la participation citoyenne, particulièrement dans le contexte des débats autour de la réforme européenne du droit d'auteur », affirme Lionel Dujol.