L'académicien et mélomane Philippe Beaussant est mort

Antoine Oury - 09.05.2016

Edition - Les maisons - Philippe Beaussant académicien - Philippe Beaussant livres - Philippe Beaussant décès


Le mot qui lui avait été attribué lors de son installation à l'Académie française était « restaurateur » : Philippe Beaussant avait appliqué ce programme à la musique baroque française, avant tout avec Lully ou le musicien du soleil, sa biographie de Jean-Baptiste Lully qui fut à l'origine du film Le roi danse de Gérard Corbiau. Philippe Beaussant est mort le 8 mai 2016.

 

Le roi danse

 

 

Né à Caudéran, en Gironde, le 6 mai 1930, Philippe Beaussant est d'abord professeur de lettres classiques dès 1954, avant de partir pour l'Australie et Flinders University où il enseigne avant de créer la Maison de France d’Adélaïde. En 1974, il devient producteur à Radio France et apporte son expertise en matière de musique classique.

 

En 1977, il fonde l’Institut de musique et danse anciennes (IMDA) et en devient le directeur. Un an plus tard, il publie son premier roman, Le Biographe, chez Gallimard, lequel est couronné par le Prix Ève Delacroix de l'Académie française. Il avait déjà publié au sein de la maison Le Jeu de la pierre et de la foi, un essai, en 1962.

 

Il publiera d'autres romans, dont Héloïse, Grand Prix du Roman de l'Académie française, chez Gallimard et chez Fayard, mais surtout des essais et des biographies : Couperin, Rameau, Monteverdi... Philippe Beaussant avait également reçu, au cours de sa carrière, le Prix de la langue française pour l’ensemble de son œuvre en 2001 et le Prix Prince Pierre de Monaco en 2004.

 

Il avait été élu à l’Académie française le 15 novembre 2007 au fauteuil de Jean François Deniau, le 36e fauteuil.

 

La ministre de la Culture a salué la mémoire de Philippe Beaussant dans un communiqué, que nous reproduisons dans son intégralité ci-dessous :

 

Louis XIV et sa cour — mais aussi et surtout Lully, les Couperin, Charpentier, Rameau — Philippe Beaussant nous a beaucoup appris sur les personnages, les musiques et les lieux qui ont marqué les XVIIe et XVIIIe siècles français. 

 

Philippe Beaussant nous laisse ainsi une trentaine de livres dont sa biographie de référence de Lully, prix d’histoire de l’Académie française, dont fut tiré le film « Le roi danse ». 

 

Nous lui devons la fondation de l'Institut de musiques et danses anciennes, du Centre des Arts de la scène des XVIIe et XVIIIe siècles et du Centre de musique baroque de Versailles, un centre de recherche, de ressources et de formation que le monde nous envie. 

 

Formidable cohérence d’un projet de vie qui lui vaudra de succéder à Jean-François Deniau à l’Académie française et de recevoir le prix de la langue française en 2001 pour l’ensemble de son œuvre. 

 

J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.


Pour approfondir

Editeur : Fayard
Genre : musique
Total pages : 164
Traducteur :
ISBN : 9782213651378

Titien ; le chant du cygne

de Philippe Beaussant (Auteur)

Il y a des artistes (peintres, musiciens, poètes...) qui, sur leurs vieux jours, à soixante-dix, quatre-vingts, quatre vingt-dix ans, semblent entamer une nouvelle forme de l'art dont on croyait qu'ils étaient les maîtres. que se passe-t-il ? une nouvelle jeunesse ? la liberté enfin, quand on n'a plus de comptes à rendre ? ou bien au contraire la mort entrevue, l'angoisse ? ou la foi, l'espérance ? ou la conscience de soi, la volonté de laisser sa trace ? lorsqu'on se trouve devant les dernières oeuvres du très vieux

J'achète ce livre grand format à 18.30 €