L'adaptation d'un Shakespeare par Orson Welles accessible au public

Clément Solym - 15.07.2011

Edition - Les maisons - orson - welles - shakespeare


Le film Falstaff (« Chimes at Mignight" en anglais,1965), l’adaptation par Orson Welles de la pièce de William Shakespeare Les Joyeuses Commères de Windsor, est enfin diffusable dans les salles de cinéma.

Le méli-mélo juridique qui entourait les droits de distribution du film avait jusqu’à présent empêché son exploitation en salle. Mais les plus grands fans de Shakespeare comme de Welles peuvent aujourd'hui en profiter, et en version remastérisée en plus.

Après Macbeth (1948) et Othello (1952), Orson Welles, passionné par le dramaturge anglais, adapta Les Joyeuses Commères de Windsor. Le protagoniste secondaire de la pièce John Falstaff devient le personnage principal du film de Welles, un dévergondé rebaptisé Jack Falstaff. Orson Welles considérait Falstaff comme l’un de ses meilleurs films, et plusieurs critiques le placent au panthéon du chef-d'œuvre cinématographique.

Lors du tournage, des problèmes de budget avaient poussé Welles à demander de l’aide au producteur Harry Saltzman, qui finança l’œuvre à hauteur de 465.000 £ (environ 530.000 €). Celui-ci perçut les droits de distribution à l’international; mis à part la France et l’Espagne, dont les droits appartenaient au producteur Emiliano Piedra. Puis, Saltzman vendit ses droits à une autre entreprise, avant de mourir en 1994. Emiliano Piedra mourrut en 1991.

Des litiges s’ensuivirent rapidement pour savoir qui possédait les droits de diffusion de Falstaff. Des litiges qui jusqu’à peu empêchaient la diffusion du film au public. Par exemple, quand le National Film Theatre de Londres organisa une consécration à Orson Welles en 2003, Falstaff ne faisait pas partie du programme.

C’est grâce au travail juridique de David Buttle, du label Mr Bongo Film et de Dolores Piedra (la fille de Emiliano Piedra) que le film est enfin accessible. Un grand merci à eux.