L'adaptation théâtrale de l'oeuvre de Harper Lee devant la justice

Antoine Oury - 16.03.2018

Edition - Justice - Harper Lee théâtre - Harper Lee Broadway - Harper Lee Aaron Sorkin


Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, et merci de ne pas trop le modifier non plus : les ayants droit de Harper Lee, représentés par son avocate Tonja Carter, jugent qu'une pièce de théâtre adaptée de l'œuvre de l'auteure décédée, signée par Aaron Sorkin, modifie trop largement le profil d'un des personnages principaux, l'avocat Atticus Finch. La justice a été saisie.

 

La prestigieuse adaptation théâtrale de Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, signée par le scénariste Aaron Sorkin (The Social Network, Le Grand jeu) fait l'objet d'une plainte déposée devant la justice américaine, a annoncé l'agence Reuters. Les ayants droit de l'auteure américaine, décédée en 2016, ont porté plainte contre le producteur, estimant que la version présentée à Broadway s'éloignait trop de l'œuvre originale.

 

C'est l'avocate de l'auteure disparue, qui assure la gestion de son patrimoine, Tonja Carter, qui a pris les devants auprès de l'agence Reuters, en précisant qu'outre plusieurs changements apportés au personnage d'Atticus Finch, l'ajout de deux personnages à l'histoire avait poussé les héritiers à l'action en justice, après la lecture d'une version préparatoire de la pièce en février dernier.

 

Le producteur Scott Rudin, qui avait réussi à obtenir les droits d'adaptation du roman au théâtre auprès d'Harper Lee, en 2015, avait assuré aux ayants droit qu'aucun « changement majeur » ne serait effectué dans le récit original. Après discussions, l'avocat du producteur a fait savoir aux ayants droit que leur avis n'était que consultatif, ce qui n'a pas vraiment détendu l'ambiance.

 

D'après l'assignation déposée mardi devant un tribunal fédéral de l'Alabama et consultée par l'AFP, les ayants droit demandent à la justice de leur octroyer le contrôle de la version finale de la pièce de théâtre.

 

L'avocate Tonja Carter, qui a pris en main la gestion de l'héritage de Harper Lee, est une figure parfois décriée : à Monroeville, dans l'Alabama, certains critiquent ses méthodes et la jugent parfois « rude, effrayante, bien plus que nécessaire », comme l'expliquait l'ancienne directrice du musée de la ville, que Carter avait attaqué parce qu'il proposait trop de produits dérivés de l'œuvre de Lee.

 

Le testament de Harper Lee dévoilé :
un héritage plus opaque encore

 

Tonja Carter avait même été soupçonnée d'avoir manipulé Harper Lee, mais une enquête avait conclu au non-lieu. Le testament de l'auteure, dévoilée en février 2018, n'avait pas vraiment apporté de réponses, et s'était révélé très opaque.
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.