L'affaire des archives de Cioran s'achève

Clément Solym - 15.03.2011

Edition - Justice - cioran - philosophe - archives


La résolution d'une affaire remontant à février 98 vient de trouver une fin heureuse. La cour d'appel de Paris a conclu que la brocanteuse qui avait découvert les manuscrits dans une cave...

En 1995, la veuve, Simone Boué, avait souhaité faire don à la bibliothèque Jacques-Doucet des oeuvres de Cioran. Ce dernier mourra cinq mois plus tard. Devenu légataire universel à la mort de cette dernière, en septembre 97, Henry, son frère, inspecte avec le directeur de la bibliothèque l'appartement, mais en vain : les manuscrits n'y sont pas.

Rien de rien. Mais alors, où donc pouvaient se trouver les archives ? Dans « un lot de débarras ne méritant pas description », manifestement, qui avait alors été négligé, au point d'être condamné à la destruction. Pourtant, on y trouvait des manuscrits - notamment De l'inconvénient d'être né - mais également le journal personnel de Cioran, relatant entre 1972 et 1980 son existence.

Alors, quid de la brocanteuse ? Eh bien celle-ci avait mis la main sur le fameux lot négligé, et l'avait proposé aux enchères à Drouot en décembre 2005. En effet, Simone Baulez était passée par là, et avait signé un contrat pour vider la cave liée à l'appartement. Et la Chancellerie de l'université de Paris avait fait illico suspendre la vente, en découvrant la réalité des documents.

Le tribunal de grande instance de Paris avait pourtant, en décembre 2008, conclu que la Chancellerie était « dépourvue de tout droit sur les manuscrits litigieux ». La brocanteuse, Simone Boulez, pouvait donc faire ce qu'elle souhaitait du lot trouvé.

Et la cour d'appel, saisie, a finalement rendu son avis. « La justice reconnaît qu'elle a non seulement sauvé les manuscrits de Cioran, mais qu'elle en respecte la valeur littéraire. » Bilan des courses, la brocanteuse est libre définitivement de faire ce qu'elle veut de ce lot.

Estimé à 1 million €.

Et pour les amateurs, rappelons que le 8 avril marquera le 100e anniversaire de la naissance du philosophe. (via Le monde)