L'affaire ebook conduit les actionnaires à porter plainte contre Apple

Nicolas Gary - 09.09.2014

Edition - Justice - Apple procédure - class action - ebooks entente


À quelques heures de la Grand Messe où devraient intervenir les présentations du nouvel iPhone et de l'iWatch, Apple est un peu gêné aux entournures... par ses actionnaires. Ses propres soutiens financiers estimeraient que toute l'agitation autour des livres numériques et la condamnation pour entente commencent à les contrarier. 

 

 

Steve Jobs @ WWDC 2007

RIP, Steve Jobs (Ben Stanfield, CC BY SA 2.0)

 

 

Selon le dépôt de plainte, la firme qui produit des iChoses est trop impliquée dans le scandale de la fixation du prix des ebooks, avec les éditeurs américains. Et la boue qui éclabousse la firme aurait pour conséquence de nuire d'une part à la réputation de la firme et d'autre part – surtout ? – à la valeur des actions. 

 

Le patron d'Apple, Tim Cook, mais également son directeur, Eddy Cue, ainsi que le conseil d'administration seraient cités dans l'action menée par les actionnaires sous la forme d'un recours collectif. 

 

Ainsi, le document allègue que l'équipe en charge de la marque aurait très mal géré la communication et mettrait en danger la valeur même de l'entreprise. En conspirant avec les éditeurs, pour augmenter le prix de vente des livres numériques commercialisés au travers de l'iBook Store, les dirigeants d'Apple ont pris trop de risques.

 

« Cette situation engendrée par Apple, avec les éditeurs, a provoqué une plainte pour violation des lois antitrust », notent les actionnaires. « Ces poursuites ont infligé à Apple d'importants dommages. »

 

La plainte a été déposée jeudi dernier, devant le tribunal de Santa Clara, et ne va pas arranger les affaires de la société. Surtout que la procédure qui oppose Apple au ministère de la Justice, et dont découle une autre class action, menée par les consommateurs lésés, est encore loin d'être achevée. (via The Register)

 

Un accord de 450 millions $ a été trouvé, et si Apple est condamné en appel, le montant sera reversé aux clients qui ont acheté trop cher leurs livres numériques. 

« Ce règlement prouve que même les plus grandes entreprises, les plus puissantes au monde, doivent jouer avec les mêmes règles que tout le monde. Dans une grande victoire, notre accord a la possibilité d'obliger Appple à verser des centaines de millions de dollars aux consommateurs, pour compenser les prix surgonflés des livres numériques. Nous continuerons de travailler avec nos collègues des autres États, pour veiller à ce que toutes les entreprises pratiquant une concurrence déloyale sachent que nul n'est au-dessus des lois », assure le procureur. (voir notre actualitté, 16 juillet 2014) 

À plusieurs reprises, Apple avait fait état de la nuisance, en termes d'image, que pouvait occasionner cette procédure intentée par le DoJ d'un côté, et les procureurs des États américains de l'autre. La société avait même tenté de jouer sur la diffamation, en accusant les plaignants de chercher à nuire à son identité avec ce procès. 

 

« L'entrée d'Apple dans la distribution de livres numériques s'est faite par de classiques moyens propices à la compétition. Qu'Apple soit mis en cause dans une procédure juridique rétrospective à propos d'une stratégie de commerce reconnue comme parfaitement légitime envoie un mauvais message au marché », a toujours répété la firme.

 

Mais ce que l'on dit à la Justice n'est certainement pas le même discours que celui à destination des investisseurs.  

 

  Crane v. Cook et al by jeff_roberts881