L'agent Wylie s'aiguise l'appétit sur Bob Dylan

Clément Solym - 23.11.2010

Edition - Economie - Simon - Schuster - Penguin


Selon le Crain’ s New York Business, Andrew Wylie, le sulfureux agent, serait en cours de rachat des droits de livres écrits par Bob Dylan. Un rachat contesté, comme d'habitude.

Que cela plaise ou non, Andrew Wylie restera dans les annales du début de l'ère numérique. Rappelez-vous, cet homme avait vaciller les convictions de chacun dans l'ère numérique, en passant un accord avec Amazon, sans passer par la case éditeurs. « Le Chacal » comme il est surnommé, est peut-être le vent qui a poussé à la réforme, comprenez le contrat d'agence & co.


Mais loin d'être découragé, Wylie continue à faire selon ses désirs. L'homme aurait ainsi racheté une série de livres proposé par l'icône rock au monde de l'édition. Une série qui inclut la suite de l'autobiographie de Dylan, Chronicles : Volume One.

Ainsi qu'un livre de poèmes, un livre expliquant le sens caché des paroles du musicien, et une collection de citations de celui-ci, extraites de son émission Theme Time Radio Hour.

Une belle affaire, à n'en pas douter. N'oublions pas que le dernier album de Bob Dylan, sorti en 2006, avait été nommé album de l'année par le magazine Rolling Stone. C'est dire le nombre de fans et admirateurs en tout genre.

Seulement voilà, des voix s'élèvent contre la démarche de Wylie. Le contraire aurait étonné. L'éditeur Simon & Schuster est au premier rang des mécontents, vu que les deux suites de l'autobiographie étaient censées leur revenir. Ce sont eux qui avaient publié la première partie en 2004.

Wylie a les crocs !

Le pire, et c'est du Wylie tout craché, est que, selon rumeurs, l'agent tenterait de passer contrat avec un ancien de chez Simon & Schuster. Histoire de pousser la provocation à son paroxysme. L'homme en question, David Rosenthal, est maintenant un pingouin, comprenez qu'il travaille pour le concurrent Penguin. N'en jetez plus, le taux d'étranglement chez Simon & Schuster est déjà en hausse.

Quoi qu'il en soit, ni Simon & Schuster, ni Rosenthal, ni Penguin, et évidemment ni Wylie n'ont désiré s'exprimer sur le sujet. Une affaire qui va se régler sous le manteau, et pour le coup, ne sera pas Random House qui veut.


Crédit Photo



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.