L'Alcazar de Marseille se cherche un directeur

Clément Solym - 30.11.2010

Edition - Bibliothèques - PSG - Eboli - capitaine


Il semble impossible de rester à la tête de la bibliothèque municipale de Marseille. Les directeurs se suivent, et se font tous éjecter, à l'image d'un club de football professionnel. N'en déplaise aux Marseillais, la gestion de la bibliothèque rappelle étrangement le PSG.

C'est donc au tour de Gilles Eboli de faire les frais d'une « gestion trouble et opaque de l’administration municipale dénoncée à plusieurs reprises qui continue de polluer le fonctionnement général de la bibliothèque. » selon les syndicats. Avant lui, Claudine Irles avait sauté en 1999, puis François Larbre en 2007. Gilles Eboli était quant à lui directeur de l'Alcazar depuis deux ans.


Eboli avait pourtant tenté de sauver le navire, se souvient Livres Hebdo. Son projet, sur lequel il a travaillé pendant plus d'un an, avait été validé par la direction des affaires culturelles. et avait reçu l'approbation du personnel de la bibliothèque. Seulement à Marseille, on ne fait jamais rien comme ailleurs. La municipalité a ainsi retourné sa veste. D'après les rumeurs, sous la pression d'un syndicat minoritaire mais influent.

Le projet est donc devenu « incohérent, inadapté, rétrograde et lourd de conséquences pour le personnel et les usagers ». Le conservateur, à cette annonce, a eu la dignité de démissionner de ses fonctions, et de se mettre au service de l'État. Ses subordonnés lui restent cependant fidèles, puisqu'une manifestation sera organisée le 2 décembre devant l'Hôtel de Ville de Marseille, à 8h45. Un mouvement de grève est même envisagé. Ô capitaine, mon capitaine !