L'algorithme de Google Ads disséqué par American Psycho

Julien Helmlinger - 03.09.2014

Edition - International - American Psycho - Brett Easton Ellis - Google Ads


Deux étudiants en art de la Rhode Island School of Design, Mimi Cabell et Jason Huff, voulaient mettre en évidence la manière dont fonctionne le ciblage des annonces publicitaires Google Ads. Pour ce faire, le duo a réalisé une édition spéciale de l'American Psycho de Bret Easton Ellis. Ils se sont envoyé une à une les pages du roman via mail, pour voir quels produits leur étaient suggérés. Leur mouture est disponible gratuitement, avec les pubs.

 

 

Patrick Bateman lave plus blanc

 

 

Dans le roman, les activités du narrateur Patrick Bateman, golden boy psychopathe, sont plutôt variées. Mots croisés dans les bureaux de Wall Street, mondanités, luxe et cocaïne, semblent y faire bon ménage avec  le sport, mais aussi le meurtre en série, le viol ainsi qu'un soupçon de cannibalisme. Bateman est un consommateur frénétique, et le champ lexical du bouquin parfois sulfureux.

 

Les échanges de mails des deux étudiants, avec le texte original d'Ellis, se trouvaient ainsi chargés de références à la violence, la misogynie ou encore au racisme. Avec de nombreuses scènes de meurtres décrites dans leurs détails les plus sordides. Autant de mots-clés que la régie publicitaire de Google aura mis à profit pour le ciblage de ses annonces.

 

Un ciblage personnalisé, pas toujours pertinent

 

Sans surprise, Google Ads n'aura pas manqué de vanter les mérites de certains couteaux et du matériel nécessaire afin de bien aiguiser leurs lames. Des suggestions associées aux pages évoquant le massacre d'un SDF et de son chien. Sur une autre page, les pubs auraient disparu au moment de s'échanger par mail une insulte raciste prononcée par le narrateur.

 

Mais selon ses concepteurs, l'expérience révèlerait le manque de cohérence d'une partie des ciblages publicitaires, avec la plus forte redondance de liens à destination des bons de réduction Crest Whitestrips Coupons. Au total, les étudiants ont retenu 800 annonces publicitaires.

 

L'édition numérique qui découle de cette expérience est disponible gratuitement au téléchargement. Elle regroupe les pages originales du roman - sans le texte, évidemment - avec les annonces publicitaires suggérées par la régie Google, ainsi que des commentaires des deux étudiants. Qui n'ont pas peur de se faire repérer par la NSA...