L'Allemagne doit se libérer de sa culpabilité à l'égard des nazis

Clément Solym - 21.09.2010

Edition - Société - allemagne - troisieme - reich


Présent durant la manifestation The Independent Woodstock Literary Festival, Bernhard Schlink, auteur de Le liseur, s'est exprimé durant une conférence, sur la « culpabilité collective » qui survit aujourd'hui en Allemagne.

La Seconde Guerre mondiale n'a pas fini de laisser des traces, et l'Allemagne contemporaine voit sa jeune génération toujours empêtrée dans le poids des crimes passés. Des 'pères' encore présents qui empiètent sur la vie de leurs 'fils', tout un sentiment de culpabilité qui découle des années 60.

À cette époque, souligne-t-il, le grand public allemand a réfléchi longuement sur les atrocités commises par les nazis et le comportement du peuple à cette époque. « En grandissant, j'ai pu constater qu'il demeurait un sentiment de culpabilité même chez ceux qui n'avaient commis aucun crime. Dans ma génération, il existe un trop fort sentiment de culpabilité aussi. »

Une première vague qui s'accompagne d'un second mouvement de honte : dans une tribu, le membre fautif est exclu par le groupe, expulsé comme un élément perturbateur. « Si l'on ne peut pas se séparer d'un parent ou d'un oncle chéri, qui s'avère avoir été impliqué dans le Troisième Reich d'une manière honteuse, c'est l'instant où se crée la seconde culpabilité », ajoute Bernhard Schlink.

Un sentiment qui provient de ce que l'on ne peut pas se résoudre à supprimer les liens avec le passé d'un membre de la famille et ses exactions.

Une Allemagne complètement débarrassée de ce sentiment approche, mais on en est encore loin, ajoute-t-il. Les étudiants aujourd'hui s'interrogent sur ce passé et ne le fuient pas : ils voyagent et partagent. Pour eux, la culpabilité est plus que latente, parce qu'ils appartiennent à la génération suivante, celle pour qui ces événements ne concernent plus directement un membre de la famille, ni une relation directe à l'histoire.

Les démons ne sont pourtant jamais bien loin.


Neuf ou d'occasion, retrouvez Le liseur de Bernhard Schlink



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.