La vie en rose : Harlequin Mondadori devient HarperCollins Italia

Cécile Mazin - 08.10.2015

Edition - International - HarperCollins Ruper Murdoch - Italie éditeur - Mondadori Harlequin


Dans l’ombre de la transaction réunissant Mondadori et RCS Libri, se déroulait en Italie une poussée de l’édition américaine. Le groupe HarperCollins a en effet transformé ce qui était auparavant Harlequin Mondadori SpA, maison qui a publié durant 34 années dans le pays, en HarperCollins Italia.  

 

 

 

En 2014, HarperCollins rachetait au Canadien Tristar la maison Arlequin, pour développer la dimension romance de son catalogue. La transaction avec Torstar était portée à 300 millions € – 450 millions$ CA. Et Harlequin Mondadori passait donc sous le giron de HarperCollins, qui a maintenu Paola Ronchi à la direction générale de cette nouvelle structure.

 

Dans un communiqué, Brian Murray, PDG de HarperCollins se félicite d’annoncer cette croissance en Italie. « Ce sera la prochaine étape de nos plans visant à proposer aux auteurs une plateforme globale, multilingue et mondiale, pour aider à ce que leur travail atteigne la plus large audience possible. »

 

L'établissement d'une stratégie de développement globale pour la maison passe aussi par la compréhension des singularités locales, explique le PDG de NewsCorp, Robert Thompson. Il assurait d'ailleurs être « impatient » à l'idée d'intégrer les nouvelles acquisitions parmi les propriétés de News Corp, arguant que ces acquisitions ne sont dignes d'intérêt que si elles ajoutent de la valeur à leur maison mère.

 

Poursuivre un développement européen

 

Harlequin Mondadori fut fondé en 1980, dans le cadre d’une joint-venture entre les deux groupes éditoriaux. HarperCollins, filiale de News Corp, le groupe détenu par Ruper Murdoch, avait a donc racheté les parts manquantes du capital, pour arriver à ses fins – soit 80 % des parts. L’ensemble de la transaction s’est opéré pour un montant total de 8,3 millions € selon l’agence Reuters.

 

Lors de l’annonce des résultats, en août dernier, HarperCollins parvenait à de fameux chiffres, justement grâce au rachat de Harlequin

 

Les ventes de livres étaient alors en hausse de 8 %, à 390 millions $, et des bénéfices de 33 millions $. Pour l’année fiscale complète, les chiffres de vente atteignent tout de même 1,66 milliard $, soit une hausse de 16 % par rapport à l’année précédente. Les bénéfices s’arrêtent à 221 millions $, avant application des différentes taxes.

 

Pourtant, le groupe lui-même affichait une baisse de 9 % de ses propres ventes, à 328 millions $. Les deux marques sont exploitées séparément. Et le renouveau HarperCollins Italia sera visible dans les librairies à compter de janvier 2016. 

 

Début octobre, le groupe Mondadori est parvenu à un accord avec RCS Mediagroup pour le rachat de sa branche RCS Libri, pour un montant de 127,5 millions €. La constitution d’un géant de l’édition, en Italie, puisqu’il représentera 40 % du chiffre d’affaires de l’industrie du livre.