medias

L’Amérique lit autant qu’il y a 14 ans

Elodie Pinguet - 13.01.2017

Edition - International - lecture Américains - livre Amérique - sondage populaition


L’essor d’internet et des réseaux sociaux serait loin de freiner les envies de lecture des Américains. En effet, seuls 16 % de la population déclarent n'avoir lu aucun livre au cours de l’année qui vient de s’écouler. De plus, l’Amérique fait la part belle au livre imprimé, un format qui est adulé par 73 % des lecteurs.

 

Photo d'illustration - Thomas Galvez, CC BY 2.0

 

 

En Amérique on lit beaucoup, c’est en tout cas ce que laissent croire les résultats d’un récent sondage. Gallup avait déjà réalisé un sondage dans le même genre en 2002, sur la quantité de livres lus. Et 14 ans plus tard, malgré le développement d’internet, les réponses sont sensiblement les mêmes.

 

D’après les résultats, 35 % des gens ont lu plus de 11 livres cette année, tandis que 48 % se sont contentés d’une fourchette entre un et dix livres. 16 % des gens ont avoué ne pas lire du tout. Depuis 1978 le nombre de non-lecteurs a doublé, mais serait apparemment assez stable depuis les années 90.

 

Un classement des livres lus ou non a été fait selon les tranches d’âge. Par exemple, 91 % des 18 à 29 ans ont lu au moins un livre, mais ça reste un âge comprenant une majorité d’étudiants ayant des lectures obligatoires à réaliser pour les cours. Ils sont tout de même 34 % à avoir lu entre 11 et 50 livres.

 

Avec les plus jeunes, c’est la plus haute catégorie d’âge, les +65 ans, qui ont lu le plus, avec un pourcentage de 85. Un point commun subsiste entre les quatre tranches d’âge, à savoir qu’ils ont principalement lu entre 1 et 5 livres.

 

 

 

Paper or not paper ?

 

Qui a dit le papier, c’était fini ? Si c’est le cas, les Américains nous prouvent le contraire. Après le rapport annonçant une hausse de 3,3 % des ventes de livres imprimés par rapport à 2015, c’est la parole des lecteurs dans ce même sondage qui tend à confirmer ces chiffres.

 

Ainsi le livre garde une place particulière dans le cœur et la bibliothèque des Américains malgré l’évolution certaine de la place des ebooks qui deviennent omniprésents au même titre que les réseaux sociaux. Étrangement le livre imprimé obtient une majorité d’adeptes, avec 73 % tandis que l’ebook se contente de 19 % de lecteurs et l’audiobook 6 %.

 

Que les auteurs et éditeurs se rassurent donc, la mort du livre papier ce n’est pas pour tout de suite, ses ventes pourraient même continuer à nous étonner dans les prochaines années. Même si, évidemment, ces résultats dépendront beaucoup des pays, si l'on considère qu'en Espagne, presque la moitié de la population n'a pas lu de livre en 2015.

 

 

Via Gallup