L'Angleterre revient sur le financement de Booktrust

Clément Solym - 03.01.2011

Edition - Société - financer - booktrust - angleterre


Malmenée et privée de financement, quelques jours avant Noël, pour l'année 2011, l'association distribuant des livres aux plus jeunes en Angleterre, Booktrust, ne voyait pas l'avenir très radieux...

Le gouvernement anglais avait en effet décidé de couper les vivres à l'association, en la privant des 13 millions £ qui lui été octroyées pour fonctionner. « Les économies réalisées par cette coupure seront négligeables ; les dommages occasionnés seront immenses », assurait l'organisme. (notre actualitté)

Eh bien, fort heureusement, le gouvernement a décidé de revenir sur sa décision, rapporte le Bookseller.


En réponse à l'indignation manifestée par le public et les différents romanciers d'envergure qui avaient pris parti, le gouvernement a diffusé un communiqué de presse le 29 décembre, expliquant que finalement, l'Angleterre poursuivra son aide. Mais sans parler d'argent.

En effet, la déclaration d'intention est claire : elle assure de la poursuite de la collaboration pour que les enfants continuent de bénéficier de cet apport en livres, sans poser les conditions financières dans lesquelles cet échange se fera.

Un travail débutera avec les éditeurs, pour qu'à compter du 1er avril, le service ne prenne pas fin. Le PDG, Viv Bird a accueilli avec soulagement cette déclaration du ministère de l'Éducation, tout en remerciant chaleureusement les parents qui avaient largement apporté leur soutien à la cause de Booktrust.

Parmi les activités de Booktrust, le don de livres, qui dispose d'une notoriété nationale. Bookstart propose des livres pour bébé dans tout le pays, tandis que Booktime offre des ouvrages pour les enfants entrant à l'école. Enfin, Booked Up propose de quoi lire pour ceux qui entrent dans l'équivalent du collège.